SNC-Lavalin suspend les paiements à son ex-président

La société SNC-Lavalin a suspendu les paiements qu'elle versait à son ancien président, Pierre Duhaime, en vertu de l'indemnité de départ de 5 millions dont il a bénéficié au moment de quitter l'entreprise en mars 2012.

Arrêté par l'Unité permanente anticorruption (UPAC) le 28 novembre pour des gestes qu'il aurait commis à l'endroit du Centre universitaire de santé McGill (CUSM), M. Duhaime fait face à trois chefs d'accusation : complot pour fraude, fraude et usage de faux documents.

Dans une lettre ouverte publiée ce matin, la compagnie a indiqué qu'elle souhaite un éclaircissement de la situation de M. Duhaime, dont le poste est aujourd'hui occupé par Robert Card, nommé cet automne.

«Le conseil a été troublé d’apprendre que l’ancien président et chef de la direction, Pierre Duhaime, a depuis été accusé par les autorités. Bien qu’aucune des accusations n’ait été prouvée, ce fait nouveau laisse entendre qu’il pourrait y avoir d’autres détails au sujet de M. Duhaime dont le conseil n’était pas au courant au moment de son départ», a écrit SNC-Lavalin.

«Par conséquent, le conseil d’administration a décidé de suspendre le versement des paiements prévus en vertu des modalités de cessation d’emploi de M. Duhaime annoncées antérieurement. Jusqu’à l’éclaircissement des faits entourant cette question ou le règlement de la situation de M. Duhaime, les paiements en vertu de ces modalités seront entiercés.»

M. Duhaime avait accédé à la présidence en 2009. Il a quitté ses fonctions après la découverte de commissions irrégulières de 56 millions à des agents commerciaux.