Sunwing augmente sa capacité vers le sud

Alors que Transat a pris la décision de réduire sa capacité sur les destinations soleil au cours des prochains mois, son concurrent Sunwing entend toujours augmenter la sienne par rapport à l’an dernier, a indiqué jeudi la direction du voyagiste.

Sunwing, fondée par Colin Hunter et associée depuis 2010 au géant mondial TUI Travel, qui en détient 49 %, termine ces jours-ci un exercice financier qui se soldera par un chiffre d’affaires de 1,3 milliard.


Au cours de l’hiver prochain, la compagnie entend porter son offre globale à 400 000 sièges à partir du Québec et de l’aéroport d’Ottawa, contre 350 000 durant la saison hiver 2012.


« À nos points stratégiques, la demande est bonne, comme à Québec et à Bagotville », a dit le fondateur de Sunwing, Colin Hunter, qui était de passage à Montréal jeudi. La compagnie, qui a récemment mis le pied dans l’hôtellerie, aura cet hiver 11 avions, un de plus que l’an dernier, qui desserviront cinq aéroports au Québec. Une vingtaine d’autres appareils seront actifs ailleurs au Canada.


M. Hunter, qui est président du conseil, et Sam Char, chef de la direction de Sunwing au Québec, ont indiqué que la compagnie n’exclut pas la possibilité de desservir d’autres aéroports au Québec, mais qu’il doit d’abord y avoir une demande et une infrastructure appropriée. Un des défis consiste à composer avec le fait que des aéroports régionaux n’ont pas de services douaniers, forçant ainsi une escale à Montréal avant de poursuivre vers la destination soleil.


Les derniers mois ont été marqués par l’apparition de deux syndicats au sein de son personnel : alors que les pilotes se sont joints aux TCA, les agents de bord ont signé avec le Syndicat canadien de la fonction publique, qui représente aussi ceux d’Air Canada. Les négociations entre les agents de bord et la direction ont débuté mercredi.


Transat


Par ailleurs, le voyagiste Transat a publié hier un chiffre d’affaires de 909 millions au cours du troisième trimestre, ce qui représente une baisse de 3 % que l’entreprise impute à une diminution de sa capacité. L’entreprise a réalisé un bénéfice net de 9,4 millions, comparativement à une perte de près de 3 millions l’an dernier.


« Quoique l’environnement concurrentiel demeure exigeant, les perspectives à l’égard du quatrième trimestre se sont améliorées au cours des trois derniers mois », a indiqué Transat dans un communiqué.


La compagnie a réduit sa capacité sur le marché transatlantique et sur les destinations soleil, ce qui, combiné à des mesures de contrôle des coûts, a permis d’améliorer les marges, a dit Transat.


De façon plus spécifique, Transat a dit que sa capacité transatlantique au quatrième trimestre est de 10 % inférieure à 2011, et celle sur les destinations du Sud a baissé de 17 %.