Molson Coors achète le brasseur StarBev

Le président et chef de la direction de Molson Coors, Peter Swinburn, a déclaré que l'acquisition de StarBev s'inscrivait parfaitement dans la stratégie de son entreprise visant à enrichir son portefeuille de marques haut de gamme et d'accroître sa présence dans les marchés en croissance du monde entier.
Photo: Le président et chef de la direction de Molson Coors, Peter Swinburn, a déclaré que l'acquisition de StarBev s'inscrivait parfaitement dans la stratégie de son entreprise visant à enrichir son portefeuille de marques haut de gamme et d'accroître sa présence dans les marchés en croissance du monde entier.

Londres — La compagnie Molson Coors paiera près de 3,5 milliards $US pour acquérir l'entreprise StarBev qui exploite des brasseries en Europe centrale et orientale. Le brasseur canado-américain ajoutera ainsi plus de 20 marques de bière à son éventail de produits.

Après la conclusion de la transaction, StarBev sera exploitée en tant qu'unité administrative distincte au sein de Molson Coors et conservera son siège social en République tchèque. Molson Coors mettra la main sur neuf brasseries employant 4100 employés.

Starbev compte des marques comme Borsodi, Kamenitza, Bergenbier, Ozusko, Jelen et Niksicko. Elle distribue également des marques telles que Stella Artois, Beck's, Hoegaarden, Lvwenbrdu et Leffe.

Le président et chef de la direction de Molson Coors, Peter Swinburn, a déclaré que l'acquisition de StarBev s'inscrivait parfaitement dans la stratégie de son entreprise visant à enrichir son portefeuille de marques haut de gamme et d'accroître sa présence dans les marchés en croissance du monde entier.

Molson Coors a racheté le brasseur d'Europe de l'Est auprès du fonds CVC Capital Partners. Le brasseur canado-américain l'a emporté sur le japonais Asahi Group , qui n'était pas disposé à payer plus de 3 milliards pour StarBev, selon des personnes proches du dossier.

Molson est surtout présente dans des marchés matures tels que les États-Unis, le Canada et la Grande-Bretagne avec des marques telles que Carling, Blue Moon et Coors Light. Avec cette acquisition, censée être lucrative dès la première année, la part des émergents dans les ventes devrait passer du bas d'une marge à un chiffre à quelque 15 %, estime Molson Coors.

StarBev est présent en République tchèque, en Serbie, en Croatie, en Roumanie, en Bulgarie, en Hongrie, au Montégnégro, en Bosnie-Herzégovine et en Slovaquie.

Néanmoins, les analystes s'interrogent sur les synergies de l'opération. «Être plus présents sur les marchés émergents est positif, mais cette acquisition nous semble assez dépourvue de potentiel en matière de synergies», dit Kaumil Gajrawala, analyste d'UBS.

La transaction représente 11 fois environ le bénéfice avant amortissement, intérêt et impôts de StarBev, de 241 millions d'euros, lequel réalise par ailleurs un chiffre d'affaires de 700 millions d'euros.

CVC avait acheté StarBev à Anheuser-Bush InBev, le premier brasseur mondial, en décembre 2009 puis l'avait mis en vente au vu de l'intérêt manifesté par plusieurs brasseurs au nombre desquels, outre Asahi, croit-on savoir, figuraient Carlsberg, SABMiller et Heineken. CVC avait payé son acquisition 2,2 milliards de dollars environ.