Les lock-outés de Rio Tinto Alcan d’Alma viennent manifester à Montréal

Les 780 travailleurs de Rio Tinto Alcan à Alma ont été mis en lock-out par la direction de la multinationale, le 30 décembre dernier.
Photo: Jacques Nadeau - Le Devoir Les 780 travailleurs de Rio Tinto Alcan à Alma ont été mis en lock-out par la direction de la multinationale, le 30 décembre dernier.

Près de 300 membres du Syndicat des métallos, dont 200 venus d’Alma par autocars, ont manifesté à leur tour, ce midi à Montréal.

Cette fois, c’est la présence de Jacinthe Côté, chef de la direction de Rio Tinto Alcan, qui a poussé ces 200 syndiqués d’Alma à venir manifester à Montréal. Des collègues du Syndicat des métallos de Montréal leur ont prêté main forte.

Les 780 travailleurs de Rio Tinto Alcan à Alma ont été mis en lock-out par la direction de la multinationale, le 30 décembre dernier.

Mme Côté doit prendre la parole devant la Chambre de commerce du Montréal métropolitain afin de parler de l’importance du rôle des entreprises dans le soutien à la relève.

Or, le principal litige entre le syndicat et la direction de Rio Tinto Alcan à Alma porte justement sur le recours à la sous-traitance. Le syndicat veut que les emplois actuels soient maintenus, alors que la direction, en ayant recours à la sous-traitance, veut réduire ses coûts de main-d’œuvre.
3 commentaires
  • Jean-Michel Picard - Inscrit 17 février 2012 18 h 27

    Excellent !

    Lâchez pas les gars ! Tous unis contre l'oppresseur !

  • armand guindon - Inscrit 17 février 2012 18 h 27

    Le Soutien

    Ces hommes courageux méritent le plus grand nombres d'appuis de la population

  • Murakami - Inscrite 17 février 2012 22 h 17

    Une lutte qui dépasse leurs intérêts

    On accuse trop souvent les syndicats de corporatisme. D'une part, les syndicats ont justement le rôle de défendre les intérêts de leurs membres, pouvons-nous leur repprocher?
    Ici, la lutte syndicale que mènent ces femmes et ces hommes est au-delà de leurs intérêts. Ils luttent pour que nos fils et nos filles puissent bénéficier des mêmes conditions de travail qu'eux! Devant un employeur vorace et sans moral.

    Les actionnaires de RTA ont une responsabilité! On aimerait les entendre...

    Mes respects!