First Quantum vend ses mines du Congo

Vancouver — La société minière de Vancouver First Quantum Minerals vend ses mines en République démocratique du Congo (RDC) et règle des litiges judiciaires pour 1,25 milliard, à la suite de la nationalisation de ses activités par le gouvernement du pays.

La compagnie a indiqué hier avoir conclu une entente sur la vente de ses mines et de ses actifs à Eurasian Natural Resources. Toutes les propriétés concernées sont situées en RDC.

Le gouvernement du Congo a nationalisé l'année dernière l'une de ses plus importantes exploitations minières et a affirmé qu'il enquêterait sur le propriétaire First Quantum concernant une mauvaise conduite alléguée.

First Quantum a cessé les activités à sa mine de Frontier — sa seule en production en RDC — à la suite d'une ordonnance du gouvernement. La décision est survenue après qu'une Cour suprême au Congo eut accordé le printemps dernier des droits d'exploration dans cette mine — mais pas les droits explicites d'exploitation — à la société d'État Sodimico.

La société de Vancouver s'est opposée à l'expropriation et transporté le litige en arbitrage par l'entremise d'un tribunal international à Paris.

L'entente annoncée hier doit être complétée le 29 février et signifie que First Quantum ne comptera plus aucune activité en RDC. Les compagnies et le gouvernement règlent du même coup les litiges devant les tribunaux.