Sables bitumineux - L'exploitant Opti Canada est racheté par une société chinoise

À Hong Kong, un homme passe devant un écran sur lequel est projeté le sigle de China National Offshore Oil Group.
Photo: Agence France-Presse (photo) Philippe Lopez À Hong Kong, un homme passe devant un écran sur lequel est projeté le sigle de China National Offshore Oil Group.

Calgary — L'exploitant de sables bitumineux Opti Canada a été racheté par la société énergétique chinoise China National Offshore Oil Corp dans le cadre d'un accord évalué à
2,1 milliards $US.

Opti a indiqué avant l'ouverture des marchés avoir conclu la vente de la société à la firme chinoise, aussi connue sous le nom de CNOOC. CNOOC est le plus grand producteur chinois de pétrole brut marin et de gaz naturel, et une des plus grandes sociétés pétrolières du monde.

Plusieurs minières, pétrolières et firmes d'investissement chinoises ont réalisé des prises de contrôle semblables à travers le monde, la Chine cherchant à s'assurer d'avoir des réserves de minéraux, de pétrole, de gaz naturel et d'autres matières premières pour soutenir sa rapide croissance économique. Au Canada, des entreprises chinoises ont racheté des minières, des actifs de potasse, des participations dans des projets de sables bitumineux et des producteurs de gaz naturel.

Le principal actif d'Opti est une participation de 35 % dans la coentreprise de sables bitumineux de Long Lake. Le principal exploitant de ce projet est Nexen. Dans le cadre du projet de Long Lake, les entreprises pompent de la vapeur dans le sol pour ramollir le bitume — dont la consistance rappelle celle du beurre d'arachide — afin qu'il puisse remonter à la surface. Le projet est unique parce qu'il utilise les dépôts de chaque baril de brut comme source de carburant.

Les activités de Long Lake ont connu plusieurs pépins depuis sa mise en service en 2008, qui l'ont empêché d'atteindre son objectif de taux de production de 72 000 barils par jour.

Opti a demandé plus tôt cette année la protection de la cour contre ses créanciers et a conclu une entente pendant l'été pour être vendue à CNOOC.

À voir en vidéo