Pauvre Amérique

Washington — Les États-Unis comptaient 49,1 millions de personnes pauvres en 2010, soit 16 % de la population, avec plus de Blancs, d'Asiatiques et de personnes âgées que le montraient jusqu'alors les statistiques officielles, selon des chiffres affinés publiés hier.

Selon la définition officielle du Bureau du recensement, le nombre de pauvres s'élève aux États-Unis à 46,6 millions de personnes, soit 15,2 % de la population. Néanmoins, une analyse affinée qui prend en compte des paramètres différents que ceux utilisés depuis les années 1960 montre un chiffre global légèrement supérieur, et des nuances dans les catégories, selon le tableau SPM (Mesures additionnelles de la pauvreté) publié hier par le Bureau du recensement.

Outre le nombre total de personnes en situation de pauvreté, ces nouvelles mesures montrent que les personnes de plus de 65 ans représentent 15,9 % des pauvres, contre 9 % selon le chiffre officiel. De même, les Asiatiques pauvres sont plus nombreux (16,7 % contre 12,1 %), comme les Blancs (14,3 % contre 13,1 %), les hispaniques (28,2 % contre 26,7 %), les propriétaires de leur maison (9,7 % contre 8 %) ou les personnes vivant dans l'ouest ou le nord-est, que ne l'enregistre le chiffre officiel.

Au contraire, les chiffres affinés montrent des taux à la baisse concernant les Noirs (25,4 % contre 27,5 %), les enfants de moins de 18 ans (18,2 % contre 22,5 %) ou les personnes vivant dans le sud ou le centre du pays.

Selon les chiffres SPM, le seuil de pauvreté pour un couple avec deux enfants est de 24 343 $US en ressources annuelles, contre 22 113 $US selon le chiffre officiel.

L'étude SPM a été réalisée en utilisant de nouveaux paramètres «qui reflètent mieux la réalité sociale et économique d'aujourd'hui», tels que les coûts de logement selon les régions, les frais de transport ou de garde d'enfants et en prenant en compte les diverses allocations sociales. La différence entre ces deux estimations provient de la hausse de dépenses telles que les frais de santé non remboursés, qui n'étaient pas prises en compte dans le taux officiel de pauvreté. Ces nouvelles mesures ne remplacent pas les mesures officielles, mais seront désormais présentées en parallèle, ajoute le rapport.

***

Avec l'Associated press