La québécoise Garda acquiert l'ontarienne Aeroguard

Garda World a annoncé hier sa plus importante acquisition depuis ses déboires financiers de l'automne 2008. L'entreprise montréalaise mettra la main sur la firme ontarienne Aeroguard, ce qui lui permettra de maintenir sa présence dans les aéroports albertains.

En août, l'Administration canadienne de la sûreté du transport aérien (ACSTA) a confié à Aeroguard la responsabilité du contrôle préembarquement dans les aéroports de l'Alberta, de la Saskatchewan, du Manitoba et des Territoires du Nord-Ouest, une affaire de 431,6 millions pour cinq ans. Le contrat débutera le 1er novembre. Or, Garda se charge du contrôle préembarquement dans les aéroports de Calgary et d'Edmonton depuis plusieurs années. L'acquisition d'Aeroguard à un prix relativement modeste permet à Garda de conserver ces lucratifs marchés.

«Les problèmes logistiques vécus par Aeroguard [pour s'installer à Calgary et Edmonton] ont donné l'occasion à Garda de reprendre le contrat avec des coûts minimaux», a commenté hier l'analyste Martin Landry, de GMP Securities, dans une note.

L'entreprise montréalaise estime qu'elle versera l'équivalent de 16 millions pour acquérir Aeroguard. Les actionnaires d'Aeroguard recevront 12 millions au comptant lors de la clôture de la transaction et 1 million dans 18 mois, ainsi que

250 000 actions nouvellement émises de Garda. Ces actions ne valent pour l'instant que 1,9 million, mais Garda prévoit qu'à terme, elles vaudront 3 millions, soit 12 $ chacune, c'est-à-dire un peu moins que le cours-cible moyen établi par les analystes financiers.

Alors qu'Aeroguard obtenait le contrat de 431,6 millions pour les Prairies de l'ACSTA, Garda était pour sa part choisie par la société d'État fédérale pour offrir les services de contrôle préembarquement dans 15 aéroports ontariens, dont l'aéroport Lester B. Pearson de Toronto et l'aéroport MacDonald Cartier d'Ottawa — une affaire de 652,1 millions.

Garda peut donc espérer toucher des revenus de plus de 1,07 milliard en cinq ans de l'ACSTA. Plus de 3000 agents au contrôle préembarquement seront affectés aux deux contrats.

L'entreprise a toutefois perdu la responsabilité des aéroports du Québec, qui sera transférée au géant suédois Securitas le 1er novembre.

Garda prévoit que l'acquisition d'Aeroguard aura un impact positif sur ses résultats à partir de son quatrième trimestre, qui débute le 1er novembre.

En combinant cette transaction aux «résultats supérieurs» enregistrés en août et à l'«excellent momentum» des ventes au cours des six derniers mois, Garda croit désormais pouvoir dégager un bénéfice d'exploitation de 145 millions pendant l'exercice qui prendra fin le 31 janvier.