États-Unis - Standard & Poor's décote des géants de la finance

New York — L'agence de notation Standard and Poor's (S&P) a annoncé hier qu'elle abaissait la notation des organismes parapublics de refinancement des prêts immobiliers Fannie Mae et Freddie Mac d'un cran, de AAA à AA+, ainsi que la note de divers assureurs et banques.

Cette décision reflète «la dépendance directe» de Fannie Mae et Freddie Mac envers l'État fédéral américain, a justifié l'agence dans un communiqué.

Elle apparaît comme une suite logique au retrait annoncé vendredi par S&P de la prestigieuse note AAA aux États-Unis, dont jouissent les émetteurs d'obligations les plus fiables.

Freddie Mac et Fannie Mae «ont été placés sous tutelle en septembre 2008 et leur capacité à financer des opérations repose fortement sur le gouvernement», a souligné S&P.

De plus, le Trésor américain a depuis soutenu les organismes «en leur apportant du capital tous les trimestres», au total 164,4 milliards de dollars injectés pour les maintenir à flot.

Standard and Poor's a parallèlement annoncé avoir abaissé les notes de dix banques fédérales de prêts immobiliers de AAA à AA+ ainsi que celle des Banques fédérales de crédit agricole.

Ces décisions, elles aussi, «reflètent l'abaissement d'un cran de la note» des États-Unis, a indiqué S&P.

La précédente notation de ces établissements prenait en effet en compte la «très forte probabilité de recevoir un soutien du gouvernement si nécessaire», a souligné l'agence.

Cinq assureurs ont aussi vu leur note abaissée de AAA à AA+ par S&P: Knights of Columbus, New York Life, Northwestern Mutual, l'association des assurances des enseignants (TIAA) et l'association des services automobiles (USAA).

«La notation de la dette des États-Unis a un effet sur ces assureurs américains, car leurs activités et leurs actifs sont fortement concentrés» dans le pays, et ils possèdent «d'importantes parts dans les bons du Trésor», a justifié S&P.

L'agence confirme en revanche la note AA+ de cinq autres assureurs, dont le groupe de Warren Buffet, Berkshire Hathaway, et ses filiales. Mais elle change la perspective à «négative», contre «stable» auparavant.

Parmi les autres victimes de l'effet domino de l'abaissement de la note des États-Unis, S&P a également fait passer à AA+, contre AAA auparavant, celle de trois chambres de compensation indépendantes (National Securities Clearing, Fixed Income Clearing et Options Clearing) et d'une entreprise dépositaire de données de marché, The Depository Trust Co. (DTC).

Cette décision est justifiée par «les éventuels changements progressifs dans le contexte macroéconomique et la stabilité à long terme des marchés de capitaux aux États-Unis», a expliqué S&P.