Décès de Gilles Dostaler - La pensée économique perd un géant

Grand spécialiste de John Maynard Keynes, Gilles Dostaler est décédé, emporté par un cancer.<br />
Photo: Jacques Grenier - Le Devoir Grand spécialiste de John Maynard Keynes, Gilles Dostaler est décédé, emporté par un cancer.

On a toujours l'impression que les plus grands partent trop tôt. Gilles Dostaler, spécialiste parmi les spécialistes de John Maynard Keynes et professeur au Département des sciences économiques à l'UQAM depuis les années 70, vient de perdre son combat contre le cancer.

Penseur réputé au Québec comme ailleurs, auteur d'ouvrages phares traduits tant en japonais qu'en arabe, M. Dostaler était «encore très présent» à l'université, à tel point qu'il a participé à une assemblée départementale au mois de janvier.

«C'était une sommité dans son domaine, c'était très clair», a rappelé hier Stéphane Pallage, qui dirige le Département des Sciences économiques de l'UQAM, en se remémorant le premier contact qu'il a eu avec M. Dostaler en 1995 lors de sa propre embauche. «Dès le premier contact, on réalisait à quel point cet homme était un puits de science.»

La connaissance intime que M. Dostaler avait de Keynes — et sa lecture du néolibéralisme — a eu ceci de précieux au cours des dernières années qu'il devenait une référence incontournable pour quiconque voulait saisir la signification de l'intervention économique des gouvernements en cette période de crise financière.

«Jusqu'à l'automne dernier [2008], on était à contre-courant du discours dominant», a-t-il confié lors d'un entretien avec Le Devoir en février 2009 dans le cadre de la publication de Capitalisme et pulsion de mort, avec Bernard Maris, chez l'éditeur Albin Michel. «Avec la crise engendrée par les "subprimes" [les prêts hypothécaires à risque élevé], le discours dominant a changé complètement.»

Autres ouvrages

Parmi les autres grands ouvrages de M. Dostaler, né en 1946, figure Keynes et ses combats, paru chez Albin Michel. Traduit en anglais, en japonais et en portugais, il lui a valu d'être finaliste aux Prix du Gouverneur général du Canada en 2005. Aux éditions du Seuil, avec Michel Beaud, il a écrit en 1993 La Pensée économique depuis Keynes: historique et dictionnaire des principaux auteurs, traduit notamment en arabe, en roumain et en vietnamien. Il a aussi contribué au Devoir des Écrivains, en novembre 2010.

«Il connaissait Keynes sur le bout des doigts, a dit Stéphane Pallage hier. C'était un des rares économistes et historiens à avoir accédé à l'ensemble des archives de Keynes à Cambridge.»

Paul Toutant, ex-journaliste de Radio-Canada dont l'épouse est une amie de longue date de la conjointe de M. Dostaler, s'est rappelé un grand vulgarisateur, mais aussi un homme aux multiples facettes que le public connaissait moins: gastronome, amateur de vin, de tennis et de musique.

«C'est lui qui m'a initié aux chanteurs d'opéra de la fin du XIXe siècle et du début du XXe», a dit hier M. Toutant. Devenu très malade, il avait cependant délaissé l'opéra, car «à la fin tout le monde meurt, et c'est triste», disait-il à M. Toutant.

M. Dostaler laisse dans le deuil son épouse et une belle-fille.
4 commentaires
  • Nathalie Baril - Abonnée 1 mars 2011 11 h 24

    long terme

    En classe, je me souviens qu'il disait souvent, "le bonheur ne dure qu'un temps".

    Il nous répétait aussi "à long terme, nous sommes tous morts", citant Keynes.

    Il vivra pourtant longtemps; sa pensée complexe et nuancée, nourrie par l'étude des grandes idées, demeurera certainement incontournable pour comprendre notre monde.

  • Harold Chorney - Inscrit 1 mars 2011 12 h 00

    Un économiste brillant

    Une grande et triste perte. Gilles Dostaler était un économiste brillant,charmant, progressif et aussi gentil. Son livre sur Keynes est excellent et en certain aspects
    plus profond que ceux des autres écrivains sur Keynes. Mes condoléances à sa famile et à ses copains.

    Harold Chorney Université Concordia

  • Françoise Breault - Abonnée 1 mars 2011 16 h 41

    Si tous les économistes...

    étaient aussi intègres que M. Dostaler, des millions de personnes n'auraient pas eu à subir les effets de la crise économique; perte de leurs maisons, pertes d'emplois.

    Aujourd'hui on n'entendrait pas ad nauseam ces mensonges dans les médias au service des dominants:
    - il faut baisser les impôts des entreprises; ça va créer de l'emploi
    - le recours au privé va faire baisser les listes d'attente
    - il est urgent d'atteindre l'équilibre budgétaire
    - le Québec souffre d'immobilisme
    - il faut diminuer le rôle de l'État
    - le privé est plus efficace que le public
    - il faut augmenter les tarifs d'Hydro...
    - il faut instaurer un ticket modérateur en santé

    Il y a des économistes intègres et les autres au service des dominants.

    Merci M. Dostaler

  • Robert Dufresne - Inscrit 1 mars 2011 17 h 56

    Un ami

    Je perd un ami, un compagnon de pêche ainsi qu'une inspiration...