Électroménager - Fermetures ou délocalisations d'usines ne suffisent plus

New York — Les grands fabricants mondiaux d'électroménagers veulent augmenter leurs prix cette année pour reporter sur les consommateurs la hausse des coûts des matières premières. Ils continuent à faire face à une faible demande en Europe et aux États-Unis et comptent aussi sur les marchés émergents pour soutenir leur croissance.

Whirlpool, le numéro un mondial du secteur, a annoncé un chiffre d'affaires et un bénéfice en progression au quatrième trimestre grâce à un contrôle serré de ses coûts et à la forte demande des marchés émergents comme l'Asie ou l'Amérique latine. «Nous attendons en 2011 une demande positive, mais irrégulière à l'échelle mondiale», a déclaré le p.-d.g. du groupe américain, Jeff Fettig, dans un communiqué.

«L'inflation par les matières premières pousse les coûts à la hausse, et nous espérons la compenser par l'amélioration de la productivité, l'innovation et les hausses de prix récemment annoncées.» Whirlpool a fermé des usines, réduit ses effectifs et délocalisé certains sites dans des pays où la main-d'oeuvre est meilleur marché, comme au Mexique. Il a aussi commencé à mettre en commun certaines pièces détachées sur ses lignes de production de lave-vaisselle, lave-linge et réfrigérateurs.

Certains observateurs se demandent si la tentative de Whirlpool d'augmenter ses prix n'est pas trop ambitieuse alors les consommateurs dans la plupart des pays développés semblent avoir encore besoin d'incitations pour acheter des produits chers comme des électroménagers.

Brian Sozzi, chez Strategies, à New York, rappelle ainsi que le groupe avait échoué dans ses tentatives de relever ses prix au début de l'année dernière.