«Une grande dame de Montréal»

Hélène Desmarais<br />
Photo: Conseil des arts de Montréal Hélène Desmarais

Hélène Desmarais, fondatrice, présidente du conseil et chef de la direction du Centre d'entreprises et d'innovation de Montréal (CEIM), a vu son nom s'ajouter cette année à la liste des Grands Montréalais, secteur économique, de la Chambre de commerce du Montréal métropolitain.

«Hélène Desmarais est une grande dame de Montréal, dans le sens où elle s'investit énormément par choix et non par obligation, et je crois que c'est entre autres ce qu'ont reconnu l'ensemble des Grands Montréalais qui l'ont choisie cette année», affirme Michel Leblanc, président et chef de la direction de la Chambre de commerce du Montréal métropolitain.

Avec le CEIM, Hélène Desmarais contribue, depuis 1996, au démarrage et au développement d'entreprises actives dans différents secteurs technologiques, comme le multimédia et les sciences de la vie. Elle a ainsi mis sur pied le premier incubateur technologique du genre au pays, qui demeure encore aujourd'hui le plus important.

«En ce moment, l'entrepreneuriat est sur toutes les lèvres, remarque M. Leblanc, mais, à l'époque, Hélène Desmarais faisait vraiment partie des visionnaires montréalais. Elle comprenait que le démarrage d'une entreprise était une période fragile, mais que, si c'était bien fait, on augmentait les chances de succès de l'entreprise et on bâtissait ainsi le Québec inc. du futur.» Encore aujourd'hui, une cinquantaine d'entreprises bénéficient des services de consultation du CEIM.

L'épouse de Paul Desmarais fils a aussi créé la Société de développement économique Ville-Marie, qui donne des services d'accompagnement aux PME, et la Société d'investissement Jeunesse, qui offre des programmes d'aide à de jeunes entrepreneurs. Elle préside d'ailleurs toujours les conseils d'administration de ces deux organismes à but non lucratif.

Plusieurs sphères d'activité

L'engagement de Mme Desmarais dans le développement de Montréal va toutefois beaucoup plus loin. Diplômée de HEC Montréal, elle est demeurée fidèle à son établissement de formation. En 2003, elle est devenue la première femme à accéder à la présidence du conseil d'administration, poste qu'elle occupe toujours. Hélène Desmarais est ainsi devenue la première femme au monde à présider le conseil d'administration d'une école d'administration de calibre international.

«HEC-Montréal est une pierre angulaire de notre dispositif économique, puisque l'établissement, avec toutes les autres grandes écoles de gestion de la planète, forme nos gestionnaires de demain. Hélène Desmarais préside depuis des années le conseil d'administration et elle participe de façon très active au développement de l'école. Je sais entre autres qu'elle a beaucoup insisté pour que l'école accorde une importance particulière à une troisième langue, et maintenant on y offre des cours en espagnol», affirme M. Leblanc.

Hélène Desmarais siège également depuis peu au conseil d'administration du CHUM. «On retrouve Hélène Desmarais dans des endroits où on peut être surpris, comme au CHUM et à Génome Québec, mais je crois qu'elle peut y voir des occasions de créer des liens entre la recherche médicale et de petites entreprises du Québec. On peut voir ainsi la richesse de l'engagement de Mme Desmarais», affirme Michel Leblanc.

La femme d'affaires préside aussi le conseil de l'Institut économique de Montréal et elle a déjà été à la tête du conseil d'administration de la Chambre de commerce du Montréal métropolitain. Elle est également présidente déléguée du conseil de l'OSM. «Lorsqu'on voit toutes les sommes qui ont été amassées ces dernières années pour l'OSM, on comprend pourquoi toutes les grandes institutions souhaitent voir Mme Desmarais s'engager dans leurs campagnes de financement. Elle a un réseau incroyable et elle accepte difficilement un non», indique M. Leblanc.

Avec un emploi du temps aussi rempli, Mme Desmarais n'a pu accorder une entrevue au Devoir pour l'occasion.

En accédant au cercle des Grands Montréalais, Hélène Desmarais n'en est pas à ses premiers honneurs. Entre autres, en 2002, elle a reçu la Médaille du Jubilé pour souligner sa contribution exceptionnelle à l'avancement du pays. En 2010, elle a été décorée de l'Ordre du Canada et elle a été intronisée au Club des entrepreneurs du Conseil du patronat du Québec.

***

Collaboratrice du Devoir