Zoellick propose le retour de l'étalon-or

Photo: Agence France-Presse (photo) Sébastien Derungs

Singapour - Les grandes puissances économiques devraient envisager de renouer avec une forme d'étalon-or pour guider l'évolution des taux de change, a déclaré hier le président de la Banque mondiale Robert Zoellick, créant la surprise avant le sommet du G20.

Dans un article publié hier par le Financial Times, Robert Zoellick appelle à la mise en place d'un nouveau système pour succéder à ce qu'il appelle «Bretton Woods II», le système de changes flottants mis en place après la fin du régime de taux de change fixes en 1971.

L'ancien représentant américain au Commerce, qui a servi sous plusieurs gouvernements républicains, imagine un système «dont il est probable qu'il devra impliquer le dollar, l'euro, le yen et le yuan».

«Le système devrait également envisager d'employer l'or comme point de référence international des anticipations des marchés au point de vue de l'inflation, de la déflation et des taux de change futurs», ajoute Robert Zoellick.

«Le dollar perd de sa pertinence surtout avec l'émergence des économies asiatiques; il se peut donc qu'il faille un étalon plus neutre. L'or, dans un contexte d'incertitude, a prouvé sa valeur», commente Mark Pervan, analyste matières premières chez ANZ. «C'est quelque chose qu'on peut éventuellement étudier, mais ce n'est pas près de se produire», estime de son côté Ong Yi Ling, analyste chez Phillip Futures à Singapour.

Robert Zoellick a ajouté que la mise en place d'un nouveau système monétaire prendrait du temps et pourrait impliquer une éventuelle modification des règles du FMI, notamment en matière de politiques de comptes courants.