Blockbuster fait faillite aux États-Unis

New York — Le loueur de vidéos américain Blockbuster a annoncé hier qu'il avait déposé le bilan avec l'accord de ses principaux créanciers, qui deviendront actionnaires pour lui permettre de poursuivre ses opérations en effaçant l'essentiel de ses dettes.

Blockbuster, payant le retard pris pour exploiter de nouveaux modes de distribution basés sur internet, avait accumulé près de 1 milliard de dollars de dettes et déjà repoussé à deux reprises cet été ses échéances pour honorer ses obligations.

Dans ce processus, le groupe texan sacrifie ses actionnaires, dont les titres ne valaient plus que 6 ¢US, ainsi que les titulaires de dette non garantie. Ils perdront tout leur investissement. En revanche les détenteurs de dette garantie verront leurs obligations transformées en actions.

Le groupe se voit repartir de l'avant avec seulement 125 millions de dollars de dette, qui lui permettront, en attendant que le processus soit finalisé, de poursuivre ses opérations normalement.

Depuis plus d'un an, le groupe texan, ancienne filiale du groupe de médias Viacom devenue indépendante en 2004, tente de se redresser, en supprimant des centaines de boutiques et en sabrant dans ses dépenses.

Pour Michael Pachter, analyste chez Wedbush Securities, Blockbuster paie aujourd'hui le prix d'avoir trop tardé à prendre le tournant de nouvelles habitudes de consommation, qui bouleversent les codes de la distribution traditionnelle. Netflix, fondé en Californie en 1997, compte aujourd'hui plus de 15 millions d'abonnés américains à ses services de location de vidéo par courrier ou en streaming.

Si le plan de redressement échouait, Blockbuster laisserait sur le carreau jusqu'à 48 000 employés, dont seulement 9000 à plein temps [chiffres de janvier]. Le groupe a précisé hier que son dépôt de bilan ne concernait ni ses automates ni ses magasins franchisés ni les activités internationales.

Dans un communiqué distinct, Blockbuster Canada a indiqué qu'elle n'est pas concernée par cette procédure judiciaire américaine et n'en sera donc pas affectée. Toutes les activités de Blockbuster Canada se déroulent comme d'habitude. «Blockbuster Canada fonctionne indépendamment du groupe américain et est financièrement stable. Nos actifs et notre flux de trésorerie sont suffisants pour exécuter notre plan d'activités», a déclaré Barry Guest, vice-président et directeur général. «Blockbuster Canada demeure engagée à servir sa clientèle et à rester une entreprise prospère pour les quelque 5000 employés des 440 bureaux répartis dans l'ensemble du pays.»

***

Avec l'Agence France-Presse