Chronologie de la crise

18 juillet 2007

Crise des subprimes

Bear Stearns annonce la faillite de deux de ses fonds spéculatifs. Le lendemain, l'agence de notation Standard & Poor's abaisse la note de près de 500 émissions obligataires fondées sur des prêts hypothécaires à haut risque (subprimes).

22 août 2007

Réaction des banques centrales

Les principales banques centrales procèdent à la première d'une longue série d'actions concertées afin d'injecter des liquidités dans le marché financier.

18 janvier 2008

Premier plan de relance

Le président Bush annonce un premier plan de relance économique de 145 milliards. La mesure, qui prend essentiellement la forme de l'envoi de remboursements d'impôt aux ménages, se révèle un coup d'épée dans l'eau.

13 juillet 2008

Fannie et Freddie

Fannie Mae et Freddie Mac, deux sociétés parapubliques de refinancement du crédit immobilier, perdent la moitié de leur valeur en une semaine. Washington annonce un plan de soutien.

15 septembre 2008

Lehman Brothers en faillite

Washington refuse de venir en aide à la banque d'affaires américaine Lehman Brothers, qui est forcée de déclarer faillite. La nouvelle sème la panique sur les marchés mondiaux. Les institutions financières se demandent qui sera la prochaine. Le marché du crédit se grippe complètement.

3 octobre 2008

Plan Paulson

Le secrétaire américain au Trésor, Henry Paulson, finit par obtenir du Congrès la mise en place d'un plan de sauvetage de Wall Street de 700 milliards.

15 novembre 2008

Première réunion du G20

Le G20 tient sa première réunion au sommet à Washington. Ses participants s'engagent à unir leurs efforts pour éviter une répétition des erreurs commises durant la Grande Dépression et jettent les bases d'une réforme des règles de la finance internationale.

19 décembre 2008

GM et Chrysler

Washington vole au secours des deux géants américains de l'automobile, General Motors et Chrysler. L'aide qui leur sera offerte aux États-Unis totalisera finalement 82,6 milliards. Le Canada se joindra à ce plan avec 4 milliards. Les deux compagnies se placeront quelques mois plus tard sous la protection de la loi sur la faillite pour se restructurer.

17 février 2009


Mesures de relance

Barack Obama promulgue un plan de relance de l'économie américaine de 787 milliards. Il avait entre autres été précédé par le Royaume-Uni (50 milliards), le Japon (112 milliards), la Chine (586 milliards) et l'Allemagne (67 milliards). Le Canada sera l'un des pays à faire proportionnellement le plus avec un ensemble de mesures fédérales et provinciales totalisant 65 milliards $CAN.

21 avril 2009


Le taux directeur à zéro

La Banque du Canada abaisse une dernière fois son taux directeur pour le fixer à son plancher historique de 0,25 %. Elle l'y laissera jusqu'en juin 2010. Le taux de la Réserve fédérale américaine était déjà ce niveau depuis quelques mois et n'a pas bougé depuis.

2 février 2010


La Grèce sous tutelle

La Commission européenne met la Grèce sous tutelle quelques mois après qu'elle eut admis avoir camouflé l'ampleur de sa dette. Le nouveau gouvernement grec s'engage à ramener en trois ans son déficit de 12,7 % à 2 % du PIB. Les marchés craignent la sortie de la Grèce de l'euro et l'effondrement d'une partie de l'Union européenne.

9 mai 2010

1000 milliards pour l'Europe

Les 27 pays de l'Union européenne créent un fonds d'urgence de 975 milliards afin de pouvoir venir en aide à ceux d'entre eux, comme l'Espagne, l'Irlande, ou le Portugal, qui se feraient trop chahuter par les marchés à cause de leur niveau d'endettement. La confiance dans l'avenir de l'euro revient petit à petit.

21 juillet 2010

Nouvelles règles américaines

Le président Obama promulgue la plus vaste réforme de la régulation financière aux États-Unis depuis les années 1930. Adoptée après d'âpres débats au Congrès, la réforme est jugée bien timide. Le 8 septembre, c'était au tour des pays de l'Union européenne de convenir, à tout le moins, de la création de trois nouvelles autorités supranationales dans le domaine.

***

Lire aussi:

Une crise pour rien?

La pire crise depuis la Grande Dépression, mais ç'aurait pu être pire

L'étude de l'économie n'a toujours rien d'une science exacte

À voir en vidéo