Gisement de pétrole Old Harry - Terre-Neuve veut revoir la frontière maritime avec le Québec

Îles-de-la-Madeleine — Terre-Neuve-et-Labrador n'a pas la prétention d'être la seule propriétaire du gisement Old Harry, contrairement à ce que rapportait le quotidien Le Soleil, vendredi dernier.

En entrevue à la station de radio CFIM aux Îles-de-la-Madeleine, hier, la ministre des Ressources naturelles de cette province, Kathy Dunderdale, s'est fait plus nuancée. Elle a précisé que le tracé de la frontière de 1964, que conteste Terre-Neuve-et-Labrador, doit être revu en respect des principes du droit international de la mer.

La ministre a expliqué que cette négociation, entre Québec et Terre-Neuve-et-Labrador, doit d'abord passer par une entente administrative sur les droits d'exploitation du fond marin entre Québec et Ottawa, comme celle dont bénéficient déjà sa province et la Nouvelle-Écosse. C'est d'ailleurs en vertu de ces ententes administratives fédérale-provinciales qu'un tribunal administratif a pu établir la frontière entre la Nouvelle-Écosse et Terre-Neuve-et-Labrador en 2002.

Mme Dunderdale fait valoir que Terre-Neuve-et-Labrador n'a aucun avantage à faire perdurer le litige frontalier qui l'oppose au Québec.

Entre-temps, elle affirme que la licence d'exploration que sa province a émise au groupe de prospecteurs pétroliers de Halifax, Corridor Resources, qui a des visées sur le gisement Old Harry, ne se trouvent pas dans la zone contestée.

Moratoire

Le Soleil reprenait le contenu d'une lettre datée du 14 juillet de la ministre des Ressources naturelles, Kathy Dunderdale, en réponse à sa vis-à-vis québécoise, Nathalie Normandeau, qui lui demandait d'imposer un moratoire sur la prospection de pétrole dans le golfe. Dans cette missive, la ministre Dunderdale rejette la requête de suspension des forages exploratoires tant que le bilan de la catastrophe du Golfe du Mexique ne sera pas connu. Sa province espère entreprendre l'exploitation du gisement Old Harry dès l'année prochaine.

Elle prévient aussi la ministre Normandeau que Terre-Neuve-et-Labrador ne reconnaît pas la ligne de démarcation datant de 1964 qui établit la frontière entre les provinces dans le golfe. Bien que cette frontière ait été réaffirmée par un tribunal d'arbitrage en 2002, le gouvernement de Terre-Neuve-et-Labrador continue de se dire propriétaire de la totalité de la méga-structure géologique Old Harry.

La ministre Dunderdale précise que sa province se donne 10 ans pour établir un plan d'exploitation de ce gisement. Elle souligne que la sécurité des travailleurs et la protection de l'environnement constituent les priorités de son gouvernement.

Entente avec Ottawa

Nathalie Normandeau signale que cette discorde entre Saint-Jean et Québec confirme la nécessité d'une entente avec le gouvernement du Canada, qui prétend que les provinces n'ont aucun droit sur les fonds marins, ce que contestent Terre-Neuve-et-Labrador et le Québec. Mme Normandeau attribue au ministre fédéral Christian Paradis une ouverture à la discussion.

Les Îles-de-la-Madeleine sont situées à 80 km du gisement Old Harry qui contiendrait, selon certaines sources, plusieurs centaines de millions de barils de pétrole.

***

D'après La Presse canadienne
1 commentaire
  • Bernard Terreault - Abonné 20 juillet 2010 09 h 43

    Si nous avions eu le courage

    Si nous avions voté pour l'indépendance en 1995, la ligne de démarcation reconnue internationalement entre le Québec et Terre-Neuve aurait été celle officiellement vigueur à cette époque, donc celle de 1964. Mais maintenant, T.-N. peut encore en appeler et gagner avec l'appui d'Ottawa qui, on le sait, a toujours le dernier mot à la Cour Suprême.