Le FITA accueille Michel Nadeau à sa présidence

Michel Nadeau a été nommé président du conseil d'administration du Fonds d'investissement en transformation alimentaire (FITA), une société en commandite nouvellement formée pour combler le besoin en capital de risque non couvert par les organisations existantes.

Son marché cible est celui des PME en transformation alimentaire qui sont à la recherche d'un financement de l'ordre de 100 000 $ à 700 000 $ à un taux compatible avec le rendement du secteur.

Le FITA dispose présentement de sept millions, une somme résultant d'un montant de cinq millions que le gouvernement fédéral a mis en réserve pour aider les entreprises de transformation alimentaire au Québec. La création du FITA a été annoncée en juin dernier et un conseil d'administration a été formé. On y retrouve André Forcier, qui a fait carrière dans les coopératives agricoles, notamment chez Exceldor. Il agira comme vice-président du conseil. Les autres administrateurs sont Reine Cayer, ex-propriétaire de la Fromagerie Cayer, Marcel Gadoua, ex-président de Boulangerie Gadoua, Éric Brochu, anciennement de Salaisons Brochu, et Claude Gauthier, qui est aussi directeur général du Fonds de développement de la transformation alimentaire. Pour compléter l'équipe, Pierre Brunet, président de Capital Equinox et ex-vice-président chez Desjardins Capital de risque, a le mandat d'effectuer les analyses des demandes et le montage financier des projets, de concert avec les entreprises.

«La mise sur pied d'un fonds dédié aux PME du secteur de la transformation alimentaire au Québec arrive à point. Il y a de nombreux projets dans l'industrie. Le FITA tient compte de la rentabilité et du dynamisme du secteur avec la vision d'un partenaire à moyen terme», dit M. Nadeau.