Kruger complète l'acquisition de la Maison des Futailles

Après les pâtes et papiers, Kruger touchera désormais au monde du vin.
Photo: Agence Reuters Après les pâtes et papiers, Kruger touchera désormais au monde du vin.

Après des mois de négociations, la société papetière Kruger a conclu hier l'acquisition de la Maison des Futailles en précisant que le Fonds de solidarité FTQ, qui en était propriétaire à parts égales avec la Société des alcools, en retiendra 25 %. Au total, la SAQ et le Fonds FTQ recevront 68,8 millions.

Kruger, une société familiale dont l'histoire plus que centenaire est fermement ancrée dans les pâtes et papiers, a indiqué hier que l'acquisition de cette participation de 75 % dans la Maison des Futailles représente pour elle une façon de diversifier ses activités.

«C'est un processus qu'on a débuté il y a dix ans, au moment de l'acquisition de Papiers Scott, a dit Donald Cayouette, vice-président de la direction à l'exploitation de Kruger. Le but était d'aller vers des produits de consommation.»

Fondée en 1999, la Maison des Futailles compte environ 200 employés et génère un chiffre d'affaires de 90 millions. La compagnie détenait l'an dernier environ 34 % du marché des vins d'épicerie et de dépanneur, comparativement à 65 % pour l'entreprise ontarienne Vincor.

La Maison des Futailles avait été mise en vente l'hiver dernier, une opération qui a d'abord attiré dix acheteurs potentiels avant que la SAQ et le Fonds FTQ n'entament des négociations exclusives avec Kruger.

La SAQ a indiqué dans un communiqué distinct que les employés de la société d'État impartis à la Maison des Futailles «conservent leurs privilèges et conditions de travail pour une période de 24 mois». Les employés, a ajouté la SAQ, ont approuvé la transaction à 78 % lors d'un vote les 24 et 26 août. De plus, l'équipe de gestion de la Maison des Futailles reste en place et Kruger demeure locataire de l'édifice appartenant à la SAQ jusqu'en 2021.

«La conclusion de cette transaction découle de notre plan stratégique identifiant le placement de la SAQ dans la Maison des Futailles comme un actif ne faisant pas partie de ses activités centrales, a dit le président-directeur général de la SAQ, Sylvain Toutant. Il s'agit d'une excellente transaction, et ce, pour l'ensemble des parties.»

Pour justifier le fait de garder 25 %, le Fonds FTQ a dit que la Maison des Futailles avait de l'avenir. «On veut continuer à construire en partenariat avec Kruger, c'est un investissement qu'on trouve intéressant», a dit le vice-président aux affaires publiques et aux communications, Mario Tremblay. Il ne souhaitait pas révéler le rendement annuel que procure cet investissement.