Diamant: Ashton résiste à l'offre de Stornoway

Stornoway a déposé en juillet une offre de 140 millions pour acquérir les entreprises Ashton ainsi que Contact Diamond, dans le but de procéder à une consolidation de l’industrie diamantaire au Canada.
Photo: Stornoway a déposé en juillet une offre de 140 millions pour acquérir les entreprises Ashton ainsi que Contact Diamond, dans le but de procéder à une consolidation de l’industrie diamantaire au Canada.

Vancouver — La société diamantaire Ashton, qui possède un gisement prometteur dans le nord du Québec, s'oppose à la tentative de prise de contrôle par Stornoway Diamond et conteste l'entente conclue entre cette dernière et Rio Tinto, principal actionnaire d'Ashton.

Le conseil d'administration d'Ashton a fait savoir hier, par voie de communiqué, qu'il considère l'offre déposée le mois dernier par Stornoway comme étant «inadéquate d'un point de vue financier». Il recommande donc aux actionnaires de la rejeter et entend contester devant la Commission des valeurs mobilières de l'Ontario (CVMO) la convention de dépôt conclue entre Stornoway et Rio Tinto.

Rio Tinto, géant britannique du secteur minier, s'est déjà engagé à céder à Stornoway sa participation de 51,7 % dans Ashton.

«L'offre de Stornoway n'est pas une affaire réglée», a déclaré le président du conseil d'Ashton, John Cole. «Nous croyons qu'il existe un sérieux problème en ce qui concerne la convention de dépôt conclue avec Rio Tinto. De plus, Ashton discute avec un certain nombre de parties intéressées à propos de transactions qui permettraient de tirer une valeur maximale», a-t-il ajouté.

Stornoway a déposé en juillet une offre de 140 millions pour acquérir les entreprises Ashton ainsi que Contact Diamond, dans le but de procéder à une consolidation de l'industrie diamantaire au Canada. Dans le cadre de cette transaction, Stornoway mettrait la main sur la participation de contrôle que détient Rio Tinto dans Ashton pour 1,25 $ par action.

Ashton entend faire valoir devant la CVMO que la transaction proposée confère à Rio Tinto des avantages dont ne bénéficieraient pas les actionnaires minoritaires de l'entreprise. La CVMO a récemment jugé, dans une affaire semblable, que Sears Holdings avait enfreint les lois sur les valeurs mobilières dans sa tentative de rachat des actions de sa filiale Sears Canada.

Ashton possède le gisement Renard, situé dans le nord du Québec, qui est considéré comme l'un des sites diamantifères les plus prometteurs en Amérique du Nord.