Rectificatif

Dans le texte coiffé du titre Les surprises d'une acquisition, publié samedi dernier, il a été écrit que Vidéotron voyait sa dette à long terme passer de 400 millions à 1,5 milliard. Cette information est erronée.

Quebecor précise que la dette à long terme de Vidéotron se situe présentement à 1,2 milliard, soit au même niveau que celle héritée lors de l'acquisition. Nos excuses.