Boeing a reçu 1000 commandes d'avions commerciaux

Paris — Le constructeur aéronautique américain Boeing finit 2005 sur un record historique en franchissant la barre symbolique des 1000 commandes d'avions commerciaux, un retour en force qui le met en pole position face à son rival européen Airbus.

L'avionneur de Chicago a annoncé hier avoir enregistré 1002 commandes d'appareils, un total dépassant le dernier record en date de 877 commandes sur un an en 1988. En 2004, l'américain n'avait enregistré que 272 commandes fermes.

«2005 a été une année incroyable pour nos clients et pour Boeing», a commenté Alan Mulally, patron de la division aviation commerciale du groupe d'aéronautique et de défense. Boeing opère ainsi une remontée spectaculaire après plusieurs années moroses, dont Airbus a profité pour se hisser au premier rang mondial.

Devancé depuis 2001 par son concurrent européen en termes de ventes, Boeing semble désormais quasi-assuré de finir la course en tête pour 2005. Airbus, qui doit publier son bilan commercial le 17 janvier, devrait en effet avoir engrangé le chiffre record de plus de 800 commandes tout au long de l'année, sans atteindre le cap du millier. Les deux géants du secteur ont profité de l'envolée du trafic aérien mondial, qui a augmenté de 7,9 % sur les dix premiers mois de 2005, par rapport à 2004, selon l'Association internationale du transport aérien (IATA). La flambée du pétrole a également joué en faveur des constructeurs aéronautiques, en incitant les compagnies à investir dans des avions plus modernes et plus économes en carburant.

Un argument de vente qui a particulièrement souri au futur long-courrier de Boeing, le 787 Dreamliner, présenté comme «ultra-économique» et qui a remporté un franc succès avec 235 commandes fermes en 2005. Le modèle concurrent d'Airbus, l'A350, lancé en octobre dernier, a enregistré lui une cinquantaine de commandes fermes (172 en incluant les engagements d'achat). Boeing a également remporté la partie sur le segment des gros porteurs de 300 à 400 sièges, en écoulant 154 exemplaires de son 777. Fin novembre, Airbus avait vendu 72 appareils de type A330 et A340. Même sur le créneau des avions pouvant être équipés de plus de 400 sièges, attaqué de front par Airbus avec l'avion géant A380 (550 à 840 sièges), Boeing reste en tête avec 43 commandes de super-jumbo 747, vendus toutefois exclusivement en version cargo.