Ventes en recul pour les constructeurs américains

Detroit — Les constructeurs américains Ford et General Motors (GM) ont enregistré un recul de leurs ventes aux États-Unis en décembre, tout comme le germano-américain DaimlerChrysler, selon les chiffres publiés hier par les constructeurs.

GM, le premier d'entre eux, a vu ses ventes de voitures neuves aux États-Unis reculer de 10,3 % en décembre par rapport au même mois de 2004 à 392 041 unités, le recul s'affichant à 4 % pour l'ensemble de 2005 à un peu plus de 4,5 millions de véhicules.

Ford a pour sa part subi une baisse de 9 % de ses ventes en décembre à 267 881 unités et de 4,9 % sur l'ensemble de 2005 à 3,17 millions de véhicules.

Le groupe Chrysler, filiale du constructeur germano-américain DaimlerChrysler, a constaté une baisse de 5 % de ses ventes en décembre à 189 449 unités mais une progression de 5 % sur l'ensemble de 2005 à 2,3 millions d'unités.

Du côté des constructeurs japonais, la progression pour Toyota est de 8,2 % en décembre à 203 279 unités, ce qui constitue un record sur un mois, et de 10,1 % sur l'ensemble de 2005 à 2,26 millions de véhicules. Les ventes du modèle hybride (utilisant essence et électricité) Prius ont plus que doublé en 2005 à près de 108 000 unités vendues.

Honda a vu ses ventes en décembre baisser de 3,3 % à 132 800 unités mais progresser de 5,2 % à 1,46 millions sur l'ensemble de l'année.

Nissan a de son côté enregistré sa meilleure année aux États-Unis, dépassant pour la première fois le million de véhicules vendus à 1,08 millions d'unités, en progression de 9,6 %.

Sur le seul mois de décembre, la baisse est toutefois de 1,1 % à 91 253 unités.