Le père Noël est un milliardaire

Des bénévoles costumés en père Noël donnent à New York le coup d’envoi à la traditionnelle campagne de financement de l’organisme Volunteers of America. Le vrai père Noël, que la revue Forbes considère comme un personnage de fiction, pourra
Photo: Agence Reuters Des bénévoles costumés en père Noël donnent à New York le coup d’envoi à la traditionnelle campagne de financement de l’organisme Volunteers of America. Le vrai père Noël, que la revue Forbes considère comme un personnage de fiction, pourra

On l'accuserait de limiter les salaires au minimum, d'user de tactiques antisyndicales, d'avoir fait travailler des enfants dans certaines usines et de refuser de mettre sur pied un programme d'assurance maladie pour ses employés. Qui est-ce? Les plus malins penseront à un grand détaillant, mais il s'agit en fait du père Noël, que le magazine Forbes décrit comme le personnage le plus riche du monde de la fiction. Parmi les autres: Lex Luthor, ennemi de Clark Kent, C. Montgomery Burns, patron de Homer Simpson, et Bruce Wayne, mieux connu sous le sobriquet de Batman.

Connu pour une liste annuelle qui finit inévitablement par couronner Bill Gates et ses quelque 50 milliards $US, le magazine a décidé la semaine dernière de reprendre la formule qu'il avait appliquée en 2002. Bien que les personnages de mythologie et de tradition populaire en soient exclus, Forbes a encore fait exception pour le père Noël. «On ne pouvait résister», a écrit l'équipe de rédaction.

Le père Noël, qui a fait fortune dans le jouet et le bonbon, jouit à 1651 ans d'une «richesse infinie», estime Forbes en se disant incapable de cerner les véritables raisons qui le poussent à parcourir le globe afin de distribuer ses cadeaux. Possiblement «tourmenté» par cet argent, il serait soupçonné de remplir un certain nombre de bas de Noël avec du charbon. Certains, dit Forbes, s'inquiètent aussi de la qualité de vie de ses rennes.

En tentant d'estimer le compte bancaire des principaux intéressés, Forbes introduit par ailleurs des éléments d'actualité. Ainsi, le magnat pétrolier J. R. Ewing, qui occupait le 9e rang en 2002 avec une fortune de 2,8 milliards $US, n'y est plus. Le président de Ewing Oil s'est attiré la foudre des marchés en raison d'un scandale comptable à la suite duquel l'action de son entreprise est passée de 90 $US à 30 ¢US. Le procès débuterait en janvier.

La défense

La vie sourit un peu plus au numéro deux de la liste, Oliver «Daddy» Warbucks. Joueur incontournable du secteur de la défense, le père adoptif de la petite Annie a reçu plusieurs gros contrats en Irak pour se hisser d'un rang avec 27,3 milliards $US. Ce faisant, il déclasse le jeune Richie Rich (n° 3), dont la fortune a fondu de plusieurs milliards en raison de l'échec de sa nouvelle ligne de vêtements. De plus, sa chaîne d'hôtels a subi plusieurs grèves après que Richie eut tenté d'y remplacer les préposés aux chambres par des robots.

Le secteur de la défense profite aussi à Lex Luthor (n° 4), ennemi juré de Clark Kent dont la fortune repose aussi sur le logiciel et l'immobilier. M. Luthor est revenu à la barre de son entreprise un an après qu'un scandale l'eut forcé à démissionner. Charles Montgomery Burns (n° 5), lui, n'a jamais quitté les commandes. Propriétaire de la centrale nucléaire de Springfield depuis un demi-siècle, l'homme de 104 ans, dit Forbes, «a économisé des millions en éliminant le programme d'assurance médicaments». Il a dû le réactiver pour éviter que ne meure son adjoint, Smithers, qui souffre d'un problème de thyroïde. Il a vendu son casino pour 2,1 milliards $US et a transformé la salle de concert de Springfield, conçue par l'architecte Frank Lloyd Wright, en pénitencier.

Voici le reste de la liste, en dollars américains: Scrooge McDuck, alias l'oncle Picsou (mines, 8,2 milliards); Jed Clampett, membre des Beverly Hillbillies (pétrole, 6,6 milliards); Bruce Wayne, alias Batman (héritage et défense, 6,5 milliards); Thurston Howell III, personnage de l'Île de Gilligan (produits chimiques, 5,7 milliards); Willy Wonka, personnage de Charlie et la chocolaterie (bonbons, 2,3 milliards); Arthur Bach, playboy alcoolique (héritage, deux milliards); Ebenezer Scrooge, personnage de Dickens (investissements et banques, 1,7 milliard); Lara Croft, vedette de jeu vidéo (héritage et antiquités, un milliard); Cruella De Vil, vedette des 101 Dalmatiens (héritage, un milliard); Lucius Malfoy, personnage de l'univers Harry Potter (héritage, 900 millions).