Affaire hollinger - Ravelston plaidera non coupable

Toronto — La société de portefeuille de Conrad Black, Ravelston, entend plaider non coupable aux accusations de fraude qui pèsent contre elle aux États-Unis.

Ravelston est une des parties défenderesses dans l'affaire du détournement de 32 millions $US des coffres de Hollinger International, filiale américaine du groupe Hollinger. Le bureau du Procureur fédéral américain a déposé sept chefs d'accusation de fraude en août dernier contre Ravelston.

Sous séquestre, la société de portefeuille a tardé à faire face aux accusations qui pèsent contre elle, le temps d'évaluer la façon dont, en tant que compagnie canadienne, elle réagirait à la situation. L'administrateur judiciaire de Ravelston, la firme RSM Richter, a finalement décidé de déposer un plaidoyer de non-culpabilité au nom de l'entreprise.

Sous la protection de la loi RSM Richter doit se présenter en Cour supérieure de l'Ontario le 3 octobre pour demander la permission de répondre à l'assignation à comparaître américaine et de plaider non coupable. Ravelston s'est placée sous la protection de la Loi (canadienne) sur les arrangements avec les créanciers des compagnies et la Cour supérieure de l'Ontario supervise la démarche.

Dans un document remis au tribunal ontarien cette semaine, RSM Richter a indiqué qu'une déclaration de culpabilité nuirait à la défense de Ravelston aux États-Unis dans les causes qui l'opposent à Hollinger International, à ses actionnaires et à des poursuites au civil au Canada.