Alcan dévoile ses objectifs financiers

Toronto — Le géant de l'aluminium Alcan prévoit une croissance annuelle de 15 % de son bénéfice d'exploitation par action, de même que des flux de trésorerie d'au moins deux milliards $US par année à partir de 2006, a annoncé le p.-d.g. de la compagnie, Travis Engen, hier.

M. Engen a présenté ces nouveaux objectifs à l'occasion de la réunion d'information annuelle tenue à l'intention des investisseurs et qui a eu lieu alors que la compagnie est à peaufiner la «profonde transformation» qu'elle a connue au cours des dernières années. «Ces objectifs reflètent les changements et les progrès considérables qu'a connus Alcan depuis 2003.»

Au cours de la conférence, le directeur des finances par intérim, Michael Hanley, a affirmé que la situation financière de la compagnie s'améliore. Alcan fait toutefois face à plusieurs obstacles de nature financière et, actuellement, la principale déception est de ne pas être en position de respecter son objectif d'afficher d'ici l'an prochain une valeur économique ajoutée (VEA) positive, a expliqué M. Hanley. La VEA permet de mesurer le succès des dépenses d'une compagnie ou, en d'autres mots, son coût du capital.

Certains investisseurs ont pu être déçus des profits que la compagnie a récemment dévoilés, compte tenu de la hausse extraordinaire des prix des métaux depuis le début de 2003, a souligné M. Hanley, en indiquant toutefois que beaucoup d'autres facteurs ont contribué à diluer les profits depuis deux ans. Il a notamment cité la fluctuation du cours des devises, qui ne passe pas inaperçue si on considère que 80 % des activités de production sont localisées à l'extérieur des États-Unis. Alcan estime que l'impact de la faiblesse du dollar américain sur son bénéfice d'exploitation depuis 2003 a été d'environ 340 millions $US par année. Les fortes augmentations des coûts des matières premières de même que ceux du transport maritime ont représenté un autre fardeau non négligeable pour Alcan. Ces variations de prix ont ajouté annuellement environ 700 millions $US aux coûts de base de la compagnie.

Alcan travaille encore à l'intégration de la française Pechiney, de même qu'à un projet d'agrandissement de 1,3 milliard à Gove, une raffinerie d'aluminium située en Australie.