Automobile - Les TCA et GM sont parvenus à une entente

Toronto — Le syndicat des Travailleurs canadiens de l'automobile (TCA) et General Motors du Canada sont finalement parvenus à une entente, mardi soir, tout juste avant le déclenchement d'une grève à minuit.

Les 17 000 employés des usines GM d'Oshawa, de Saint Catharines et de la région de Toronto ont été avisés de mettre fin à leur menace de grève.

Le président des TCA, Buzz Hargrove, a indiqué en conférence de presse à 23h30 qu'il restait toutefois du travail à abattre et que des questions au sujet des installations d'Oshawa restaient en suspens. Mais ces problèmes pouvaient à son avis être résolus à l'abri de la menace d'une grève.

«Nous sommes arrivés à une entente provisoire... il nous reste du travail à faire, a évoqué M. Hargrove. Cette ronde de négos avec General Motors a été difficile.»

GM a accepté le cadre économique qu'ont déjà accepté Ford et DaimlerChrysler, dont les employés sont aussi représentés par les TCA et ont accepté les ententes conclues la semaine dernière.

M. Hargrove a précisé qu'il y aurait environ 1000 pertes d'emplois chez GM au cours du contrat de trois ans, mais que ce nombre était inférieur à ce que l'employeur désirait. Il y aurait 250 à 300 personnes touchées à Oshawa et le reste des compressions seront effectuées à Windsor et Saint Catharines.

Il a ajouté que les négociateurs allaient poursuivre leurs discussions en vue d'en arriver à un accord avec le dernier des trois grands de l'auto à n'avoir pas signé d'entente. Les employés de Ford et DaimlerChrysler avaient en effet entériné les ententes dernièrement.

La question de la sécurité d'emploi divisait toujours les parties, avait précisé plus tôt Buzz Hargrove. Le dernier conflit de travail chez GM Canada remontait à 1996, lorsque les membres des TCA avaient maintenu les piquets de grève pendant 22 jours.

Les TCA ont déjà conclu des ententes avec les deux autres grands constructeurs nord-américains, Ford et DaimlerChrysler. Ils accordent des hausses annuelles de 1,5 %, suivi de 1 % et 1 %, assorties d'indexations pour inflation. GM aurait accepté les clauses de l'entente-cadre relatives aux salaires et aux avantages sociaux.

L'un des principaux points de discorde entre les parties concernait la volonté de GM de supprimer jusqu'à 1050 emplois à l'usine de Saint Catharines pendant la durée d'un nouveau contrat de travail de trois ans.

Les ententes précédemment conclues par les TCA prévoient la suppression de 1000 emplois chez DaimlerChrysler et de 1100 chez Ford.