En bref - La rémunération hebdomadaire a faibli

La rémunération hebdomadaire moyenne des salariés en juillet a perdu 21 ¢, une variation presque nulle versus juin, pour s'établir à 728,25 $, indiquait hier Statistique Canada; depuis juillet 2004, la moyenne a progressé de 3,6 %.

Les secteurs en forte croissance, en écart annuel, sont ceux de la foresterie (7,2 %), de la gestion d'entreprises (6,6 %), des finances et assurances (6,4 %) ainsi que de l'immobilier et de la location (5,7 %). Par province, au Québec, la rémunération a chuté de 0,8 % en écart mensuel et avancé de 2,8 % en un an; l'Ontario ne bouge pas en un mois et monte de 3,2 % sur 12 mois, alors que le Nouveau-Brunswick prend 0,1 et 4,1 % sur ces deux périodes. Par ailleurs, le nombre de salariés inscrits à la paie a crû de 9100 en juillet, après un bond de 63 300 en juin versus mai; le Québec obtenait en juillet le gain le plus fort, avec l'ajout de 22 200 personnes. À l'échelle nationale, la hausse nette est de 122 900 salariés jusqu'ici en 2005, grâce surtout aux secteurs des services administratifs et de soutien, ainsi que de la santé et de l'assistance sociale.