Le FMI approuve l'effacement de la dette des pays en voie de développement

Washington — Le comité directeur du Fonds monétaire international (FMI) a approuvé à Washington, samedi, une entente visant à effacer plus de 40 milliards de dollars américains de la dette de pays en voie de développement.

«C'est [un moment] réellement historique, et il s'agit d'un développement d'une grande signification», a affirmé le ministre des Finances du Canada, Ralph Goodale, qui a pris part à l'assemblée annuelle de l'organisme international, dans la capitale américaine.

«Le comité du FMI a appuyé la proposition de tout son poids et de son enthousiasme. C'était ce que je souhaitais voir arriver», a ajouté le ministre.

L'entente portant sur la dette des pays à faible revenu, approuvée en juillet par les dirigeants des nations les plus riches, prévoit tout d'abord l'annulation des paiements de 18 pays, pour la plupart africains. Jusqu'à 20 États supplémentaires pourraient profiter des dispositions de cette entente, ajoutant ainsi 15 milliards au projet, qui doit évoluer au cours des 40 prochaines années.

Les États-Unis et d'autres pays membres du Groupe des 8 (G8) se sont engagés vendredi à appuyer l'accord. La portion canadienne de l'effort de soulagement de la dette est estimée à 400 millions de dollars canadiens au cours des 15 années à venir.