Bombardier clôt son financement Raspro

Source Bombardier Aéronautique
La structure de financement dont il est question couvre 70 appareils régionaux, dont 65 biréacteurs CRJ et cinq turbopropulseurs Q400.
Photo: Source Bombardier Aéronautique La structure de financement dont il est question couvre 70 appareils régionaux, dont 65 biréacteurs CRJ et cinq turbopropulseurs Q400.

Comme cela avait été prévu lors de la présentation des résultats du deuxième trimestre du présent exercice, Bombardier a annoncé hier la clôture d'une structure de financement permanent d'avions régionaux pour une valeur de 1,7 milliard $US, dont un milliard pour rembourser un financement provisoire qui avait été pris par Bombardier. Le reste de l'argent ira à des tiers.

La structure de financement dont il est question couvre 70 appareils régionaux, dont 65 biréacteurs CRJ et cinq turbopropulseurs Q400. Cette structure, connue sur le nom de Regional Aircraft Securitization Program (RASPRO) fournit du financement sous forme de baux à long terme à certains clients d'appareils régionaux de Bombardier Aéronautique.

Toutefois, il est impossible de dire qui participe à cette structure de financement, pas plus qu'il est permis de dire à qui les appareils concernés ont été vendus. Ce sont différents partenaires qui participent à cette structure, se limite à dire Isabelle Rondeau, directrice des communications chez Bombardier. Pour toute explication, il y a cette note à la fin du communiqué: «Les titres Raspro n'ont pas été ni ne seront inscrits en vertu des lois sur les valeurs mobilières des États-Unis et ont été offerts et vendus conformément aux exemptions d'une telle inscription». En somme, en faisant cette annonce, Bombardier doit absolument éviter de donner l'impression qu'il fait de la sollicitation.

Dans une présentation faite aux analystes et investisseurs institutionnels le 24 août dernier pour expliquer les résultats du second trimestre, Bombardier avait donné des informations sur le financement provisoire de ses avions régionaux. Bombardier Capital effectuait alors un financement provisoire pour un montant de 996 millions; Bombardier Inc. faisait de même pour un montant de 415 millions, mais ce financement était inclus dans d'autres actifs. Divers prêteurs spéciaux non identifiés finançaient un montant de 257 millions et une agence gouvernemental finançait 515 millions.

On mentionnait aussi que antérieurement Bombardier mettait en place plus de trois milliards de financement annuellement. On affirmait que la finalisation d'une structure de financement permanent de 1,7 milliard était prévue pour septembre. L'annonce d'hier vient précisément confirmer cette prévision. On précisait en outre que 700 millions de financement permanent avait déjà été mis en place cette année et que d'autres structures de financement sont en cours de montage.

Enfin, on réaffirmait le soutien continu d'Investissement Québec et de Exportation et Développement Canada, quoique dans ce dernier cas, Bombardier semble encore attendre les garanties de prêts promises pour les appareils vendus à Air Canada.