La valeur des régimes de retraite s'accroît

Ottawa — La valeur de l'épargne-retraite de millions de travailleurs canadiens détenue dans les régimes de retraite en fiducie s'est accrue de nouveau au premier trimestre 2005, et ce, pour le huitième trimestre consécutif.

Selon les données divulguées hier par Statistique Canada, les gestionnaires de caisses de retraite ont réussi à porter la valeur de l'actif des caisses à 712,8 milliards au premier trimestre, soit une augmentation de 3,6 % par rapport aux trois mois précédents. La valeur des caisses a progressé depuis le creux de 532,4 milliards enregistré au premier trimestre 2003.

Les actions ont représenté près de 39 % de la valeur de l'ensemble de l'actif des caisses. Du fait des investissements importants sur les marchés boursiers, la valeur totale de l'actif a tendance à suivre le cours des actions. Par exemple, l'indice TSX de la Bourse de Toronto a augmenté de 3,9 % au premier trimestre.

Les cotisations ont atteint 6,7 milliards de dollars, dont 4,6 milliards ont été versés par les employeurs. Les cotisations des employeurs sont en hausse depuis 2001. Jusqu'à cette date, de nombreux employeurs profitaient d'une suspension de cotisations en raison du très bon rendement de leurs investissements.

Les prestations versées au premier trimestre se sont chiffrées à un peu moins de 6,9 milliards.

Environ 5,5 millions de travailleurs au Canada cotisent à un régime de pension d'employeur. De ce nombre, environ 4,5 millions participent à des régimes de retraite en fiducie, alors que les autres cotisent à un régime de pension qui est couvert par le Trésor du gouvernement fédéral et des gouvernements provinciaux, ou encore par des contrats avec des sociétés d'assurances ou des rentes du gouvernement du Canada.