En bref: Rejet massif des offres au Manoir Richelieu

En grève depuis près d'un mois, les syndiqués du Manoir Richelieu ont rejeté à 95 % hier les offres patronales que leur syndicat affilié à la CSN recommandait de refuser.

Selon le syndicat, la direction de cet établissement cinq étoiles de 405 chambres offre une entente de cinq ans et ne souhaite pas discuter des vacances et du régime de retraite. Le syndicat veut plutôt pour les employés du Manoir Richelieu la même convention que plusieurs autres hôtels du Québec ont déjà paraphée, d'une durée de trois ans et assortie d'augmentations de 11 %. Il demande aussi des améliorations aux vacances et au régime d'assurances. Deux journées de négociation sont prévues en présence du conciliateur la semaine prochaine, a précisé la CSN. De nombreuses ententes ont été conclues cet été dans des hôtels à Montréal, à Québec et en Estrie.