Le FMI hausse ses prévisions de croissance canadienne

Washington — Le Fonds monétaire international (FMI) s'est félicité hier de la bonne santé économique du Canada et a révisé en légère hausse ses prévisions de croissance pour 2005 et 2006.

Le FMI prévoit désormais une croissance de 2,9 % pour 2005 (+0,1 % par rapport aux estimations précédentes) et 3,2 % pour 2006 (+0,2 %). «La croissance a rebondi, soutenue par une forte consommation», note le Fonds dans son rapport semestriel, en se félicitant de voir le chômage tombé au plus bas en 30 ans.

La politique budgétaire va sans doute «rester sur une voie stable», avec un excédent budgétaire d'environ 0,5 % du PIB. «Si cette prudence demeure face aux demandes politiques d'une hausse des dépenses publiques, le pays sera dans une position favorable quand émergeront les pressions budgétaires liées au vieillissement de la population», note le Fonds.

Il faut cependant accompagner cette prudence budgétaire de «réformes visant à améliorer l'efficacité du système de santé» et de politiques favorisant la productivité et la flexibilité économique.

De plus, même si l'inflation de base (hors alimentation et énergie) reste en dessous de 2 %, «l'évolution des prix doit être suivie avec soin» dans un contexte de baisse du chômage et de hausse des coûts unitaires du travail. Aussi la banque centrale a-t-elle «commencé de façon appropriée à retirer ses incitations monétaires», note le rapport.