En primeur - Dodge a peut-être trouvé la recette gagnante

Lorsque sa berline compacte SX 2.0 (ex-Neon) tirera enfin sa révérence au printemps prochain, Dodge pourrait, avec sa nouvelle Caliber, être le premier constructeur américain à offrir une voiture à moteur diesel dans ce segment.

L'emploi du conditionnel est toujours de mise car, officiellement, les Dodge Caliber destinées à notre continent ne se verront octroyer qu'une motorisation à essence. Celles qui seront exportées en Europe, par contre, auront droit à un 4-cylindres de 2 litres diesel d'origine Volkswagen, un TDI, pratiquement le même que l'on trouve déjà sous les capots des Golf et des Jetta. Mais étant donné que les choses évoluent très vite par les temps qui courent, il ne serait pas surprenant de voir Dodge changer son fusil d'épaule (!) à la dernière minute. D'ailleurs, les officiels de DaimlerChrysler, à qui appartient la marque Dodge, sont étrangement évasifs lorsqu'on les talonne sur cette question: «nous étudions le marché..., notre décision finale n'est pas prise encore..., nous savons que le potentiel serait énorme...». Il y a visiblement anguille sous roche.

Mis à part ce moteur diesel, originaire de chez Volkswagen, la Caliber fera appel à toute une panoplie de solutions techniques qui proviendront des quatre coins du globe. Pour réduire les coûts de développement, Dodge a été piger dans le catalogue de pièces détachées de plusieurs autres constructeurs, tant ses alliés du groupe DaimlerChrysler que des concurrents tels Volkswagen ou Nissan, devenus partenaires pour l'occasion. Ajoutons que la plateforme mécanique, entièrement nouvelle, a été développée en collaboration avec Mitsubishi. Ce même constructeur a aussi contribué au projet en fournissant le système de traction intégrale qui transférera la majorité de la motricité des roues avant vers les roues arrière, selon les conditions routières et la vitesse du véhicule. Ce système, qui sera offert en option, promet d'optimiser la consommation d'essence tout en favorisant un comportement routier sportif.

Frugalité et performance

Pour la motorisation à essence, la Caliber aura droit au nouveau moteur Mondial, développé conjointement par DaimlerChrysler, Hyundai et Mitsubishi. Ce tout nouveau moteur à quatre cylindres, dévoilé aujourd'hui même en première mondiale au Salon automobile de Francfort, sera décliné dans des cylindrées de 1,8 litre, 2 litres et 2,4 litres. Il promet, dit-on, d'établir de nouveaux standards en matière de consommation d'essence et d'efficacité. Les versions de ce moteur qui seront installées dans la Caliber bénéficieront en plus d'un système de calage variable des soupapes (Dual-VVT) provenant directement d'un V6 Mercedes-Benz.

Toujours pour favoriser la frugalité, la Caliber se verra dotée d'une transmission à variation continue (CVT) fabriquée par Jatco, une filiale de Nissan. Cette transmission sera une version améliorée de la CVT que l'on trouve déjà dans certains produits Nissan. Grâce à un nouveau logiciel de gestion du couple moteur, la transmission simulera le comportement d'une boîte mécanique à six rapports. Les transmissions à variation continue, dans lesquelles une courroie métallique, coincée entre deux volants coniques à géométrie variable, remplace les pignons des boîtes de vitesse traditionnelles, ont la propriété d'offrir le rendement efficace d'une boîte de vitesse manuelle, sans que l'on ait à changer les rapports.

Une compacte déguisée en VUS

Bien que le volume général de la Caliber soit similaire à celui d'une Mazda Protégé 5 d'il y a quelques années, le design extérieur du véhicule utilise un langage très différent — et original — qui exacerbe son aspect robuste. L'ensemble n'est pas sans rappeler la Subaru Impreza Outback, à laquelle la Caliber doit beaucoup.

Malgré cette architecture d'inspiration européenne, qui hésite entre la petite familiale et la berline à hayon arrière ouvrant, la Caliber affiche un style extraverti typiquement américain. De plus, chez Dodge, on évite soigneusement de prononcer des mots tabous comme «familiale» ou encore «hatchback». Il s'agit ici de la voiture compacte d'Indiana Jones, pas de celle de Woody Allen!

Avec ses airs de dure-à-cuire, la Caliber tente de se faire passer pour un véhicule utilitaire sport, mais un VUS de l'ère post-VUS. Michael Nicholas, son designer, nous avouait: «La Caliber n'est pas un camion et possède indéniablement les caractéristiques d'une voiture. Nous avons retenu certains éléments des utilitaires, mais pas la totalité. On a cherché à garder leurs qualités, ce que les gens apprécient de ces véhicules, mais on a laissé de côté leurs inconvénients. Nous avons ensuite remis tout ça dans un format, disons, plus acceptable et plus convivial. Ce sera un véhicule abordable qui se démarquera parmi les autres compactes.»

Dans le mille?

En combinant des éléments mécaniques de conception asiatique avec une expérience de conduite à l'européenne, le tout habillé dans un style authentiquement nord-américain, Dodge a peut-être trouvé la recette gagnante. Compacte, performante, économe en carburant, pleine de personnalité et offerte à un prix qui promet d'être très accessible, la Caliber semble viser le coeur du marché québécois. Et si le moteur diesel est de la partie, Dodge aura vraiment visé dans le mille!

Collaborateur du Devoir

À voir en vidéo