Honda Civic 2006 - Un phénomène astronomique?

La nouvelle Civic «améliorée» débarqueContrairement aux ouragans et autres catastrophes naturelles, l'arrivée d'une nouvelle génération de Honda Civic est presque aussi prévisible que le passage d'une comète.

Comme c'est l'habitude avec Honda, un constructeur qui préfère prévenir plutôt que guérir, la génération précédente était encore en pleine possession de ses moyens et n'accusait son âge d'aucune façon. Qu'à cela ne tienne, comme à tous les cinq ans, la «Civic nouvelle» nous arrive avec un cortège de raffinements qui renvoient, encore une fois, la concurrence faire ses devoirs.

Lors du dernier renouvellement, en 2001, plusieurs ont reproché à Honda d'avoir abandonné les très populaires configurations à hayon ouvrant au profit de berlines dites «trois volumes», plus conventionnelles. Étrange de constater que, encore une fois pour 2006, Honda tombe dans le même piège. Les décisions sont prises par la branche américaine de Honda, et les desiderata de la clientèle québécoise comptent pour bien peu dans la balance. C'est d'autant plus regrettable que la version cinq portes, offerte en Europe, possède une ligne superbe. Ici, nous n'aurons donc droit qu'aux configurations berline et coupé de la Civic. Toutes deux seront déclinées en trois niveaux d'équipement, mais le coupé aura droit, en plus, à une version sportive, la Si, avec un moteur 2 litres exclusif. La berline, quant à elle, pourra être commandée avec une version améliorée du système de propulsion hybride de Honda.

L'ingénierie avant le design

Si Honda est capable de déployer des ressources extraordinaires pour l'ingénierie de ses véhicules, la production récente de ce constructeur nous montre que, chez lui, on est soit radin, soit très frileux quand vient le temps de faire un effort de design. Cela dit, la nouvelle Civic est loin d'être vilaine. On pourra toujours lui reprocher le manque de personnalité de sa face avant: comme sur l'Accord, Honda insiste pour employer cette sorte d'emblème tocard, en forme de mouette chromée, en lieu et place d'une calandre décente. Le traitement des feux arrière, lui, n'est pas sans rappeler la nouvelle Audi A3. Même si cette Civic est sensiblement du même gabarit que sa devancière, ses proportions sont beaucoup plus harmonieuses. L'empattement a été allongé de 81 mm pour donner plus de place aux occupants, mais le coffre à bagages s'en trouve légèrement réduit. Son petit coffre, et le fait qu'elle ne dispose pas d'un hayon arrière ouvrant, risquent de faire mal à la nouvelle Civic.

Dans l'ensemble, sur le plan mécanique, il y avait bien peu à redire avec l'ancien modèle. Outre son aspect extérieur, et quelques raffinements çà et là, on reste donc en pays de connaissance. Le moteur a été entièrement revu pour améliorer son rendement et réduire, encore une fois, ses émissions polluantes et sa consommation. Cela, même si sa cylindrée a été portée à 1,8 litre et qu'il harnache maintenant 140 chevaux. La boîte automatique se voit octroyer un cinquième rapport, ce qui permettra aussi de réduire la consommation de carburant, et la suspension a fait l'objet de modifications qui améliorent la tenue de route — qui était déjà une référence en la matière. Cela est particulièrement perceptible à bord du coupé, qui dispose maintenant d'un caractère plus sportif.

Vaisseau spatial

À l'intérieur, les formes du tableau de bord étonnent. Il fallait bien occuper l'espace créé par l'avancement du pare-brise, et Honda a inventé une planche de bord semi-numérique, à deux niveaux, qui ne déparerait pas un vaisseau spatial. Même si cela surprend un peu au début, il faut reconnaître que, à l'usage, on s'acclimate rapidement. La conception de cette curiosité part de bonnes intentions: on voulait améliorer le poste de conduite et favoriser une bonne lecture des instruments en poussant un cran plus loin la doctrine de Saab qui, depuis des décennies, «enroule» le tableau de bord autour du conducteur. Là encore, l'intervention subtile de designers habiles aurait permis de rendre plus élégant ce qui ressemble à un délire d'ingénieurs et d'ergonomes.

Là où Honda met un point d'honneur à devancer ses concurrents, c'est au chapitre de la sécurité et de la protection des occupants: la caisse de la Civic 2006 possède la rigidité d'un coffre-fort et l'on nous promet qu'elle supplantera toutes les autres compactes dans les essais de collision. En effet, peu d'autres constructeurs mettent autant d'efforts à faire progresser la sécurité automobile dans le segment des voitures compactes. Avec Renault et Volvo, Honda fait partie du peloton de tête.

Avec le rendement exceptionnel de son groupe motopropulseur raffiné et son habitacle à la fois spacieux et sécuritaire, la Civic 2006 sait aussi être une voiture très économe en carburant tout en étant une des moins polluantes qui soient. Si cela ne vous suffit pas encore, vous pouvez aussi opter — moyennant un «léger» supplément — pour la version hybride de la Civic qui, elle aussi, a fait d'importants progrès.

Collaborateur du Devoir

À voir en vidéo