Honda Civic 2006 - L'Hybrid, pas encore économique

L'Accord Hybrid, apparue l'hiver dernier, nous avait convaincus qu'une voiture munie de ce type de motorisation pouvait être agréable à conduire, pratique, performante, en plus d'être très peu polluante et très frugale. Une voiture hybride conçue pour le grand public, donc, et pas seulement pour les écolos endurcis, prêts à tous les compromis pour sauver la planète. La nouvelle Civic Hybrid poursuit les avancées dans la même direction et fait d'énormes progrès par rapport à sa devancière. À l'essai, si vous n'avez pas remarqué l'emblème distinctif sur la carrosserie et les jantes exclusives à ce modèle, il y a de fortes chances que vous ne vous rendiez pas compte que vous êtes au volant d'une voiture hybride. Cela, jusqu'au premier feu, où l'extinction automatique du moteur risque d'éveiller vos soupçons.

Dans le contexte actuel, avec l'ascension vertigineuse des prix du carburant combinée aux conséquences de l'ouragan Katrina, les gens sont prêts à se ruer sur n'importe quelle voiture à moteur diesel ou à propulsion hybride. Tout pour dépenser moins, en somme. Ils jetteront sans doute leur dévolu, d'ici quelques semaines, sur la nouvelle Civic Hybrid. Et d'importantes économies seront au rendez-vous, puisque cette dernière consomme près de 40 % moins d'essence en ville (25 % de moins sur autoroute) que la version régulière de la Civic. D'autre part, puisque le prix du carburant a tendance à monter et que le coût de la technologie hybride tend, lui, à baisser, on peut présumer que, à moyen terme, la rentabilité d'un tel investissement sera à la portée de l'automobiliste moyen.

Cependant, à court terme, même à 1,50 $ le litre, on peut considérer qu'un conducteur qui roule 25 000 km annuellement pourra économiser environ 1000 $ d'essence par an. Quand on sait que la version hybride de la Civic exige que vous déboursiez plus de 6000 $ de plus à l'achat, il est difficile d'estimer le retour sur l'investissement, surtout dans un contexte aussi mouvant, où les données doivent être révisées presque quotidiennement. Quoi qu'il en soit, retenez qu'à moins que vous ne soyez toujours sur la route, cela vous prendra plusieurs années avant de pouvoir dire que la somme investie vous rapporte.

Plaisir sur route

Mais assez parlé d'argent! La belle surprise, c'est l'expérience de conduite qui est de beaucoup améliorée. C'était d'ailleurs une des faiblesses du modèle précédent. Fini, donc, le comportement routier «pointu» et instable causé par des pneus à basse friction qui n'en finissaient plus de hurler leur douleur à chaque virage. Finie, aussi, l'impression de conduite floue provoquée par l'assistance électrique de la direction. La nouvelle Civic Hybrid est aussi économe qu'elle est agréable à conduire. Le freinage régénérateur, par lequel la voiture recharge ses batteries, offre aussi une sensation beaucoup plus linéaire qu'auparavant.

Le principe de la propulsion hybride de Honda diffère fondamentalement de celui de Toyota en ceci que le moteur à essence fonctionne presque en permanence, en étant occasionnellement épaulé par le moteur électrique qui vient fournir une vingtaine de chevaux supplémentaires. Contrairement à ce que l'on observe avec une Toyota Prius, ne vous attendez pas à voir la Civic démarrer et avancer en silence, mue seulement par son moteur électrique. Par contre, les transitions entre les modes de propulsion sont pratiquement imperceptibles sur la Civic; on n'a donc pas à subir les à-coups qui se produisent avec le système de Toyota.

À voir en vidéo