Desjardins hausse l'action de CRCD

Capital régional et coopératif Desjardins (CRCD) a porté la valeur de son action à 10,30 $, en hausse de 5 ¢ sur ce qu'elle était en 2004. Le prix de départ en 2001 avait été de 10 $.

L'annonce en a été faite hier au terme d'une assemblée du conseil d'administration par le président du conseil, André Lachapelle. Celui-ci a expliqué que la hausse de la valeur de l'action est principalement attribuable à la baisse des taux d'intérêt qui ont atteint un niveau très bas, voire historique. Il y a eu aussi l'effet conjugué à la stratégie de gestion de placements, lesquels ont permis à CRCD d'obtenir des gains de valeurs, une tendance qui pourrait toutefois ne pas se maintenir jusqu'à la fin de l'année advenant une hausse des taux d'intérêt, précise-t-on.

CRCD a terminé le premier semestre de 2005 avec un actif net de 583,4 millions, en comparaison de 480,6 millions au 31 décembre 2004. Il y a eu un bénéfice net de 2,8 millions, alors qu'il y avait eu une perte de 100 000 $ pour la même période en 2004. Toutefois, les investissements ont de nouveau donné un rendement négatif, qui fut cette fois de 3,5 millions, en comparaison de 2,7 millions au trimestre correspondant de 2004. On explique ce rendement négatif par les difficultés rencontrées par certaines entreprises dans le secteur des sciences de la vie. On assure que des mesures concrètes ont été prises pour appuyer les entrepreneurs dans ce créneau d'activités.

Au cours du semestre, la société a pris des engagements auprès de 52 entreprises pour un montant de 110,3 millions, soit une augmentation de 70 millions sur le premier semestre de 2004. Au 30 juin dernier, CRCD avait accumulé des engagements totaux dans 124 entreprises et coopératives pour une valeur de 310 millions. Plus précisément, au cours du semestre, il y a eu des engagements de 36 millions dans des coopératives et dans les régions ressources, ce qui a représenté 33 % des activités pendant cette période de six mois.

«Le chemin parcouru et les moyens mis de l'avant nous permettent de continuer à assurer un accompagnement auprès des entrepreneurs. Nous sommes en bonne voie de rencontrer nos obligations d'investissement à impact économique québécois», a déclaré M. Lachapelle. Un bon coup de pouce à cet égard a été donné depuis janvier dernier par Louis Roquet, président et chef de l'exploitation de Desjardins Capital de risque, qui est le gestionnaire de CRCD, dans le cadre d'une tournée de plusieurs régions pour y rencontrer des entrepreneurs, ce qui a permis d'établir des partenariats stratégiques avec des entreprises et coopératives.

À la fin du semestre, le 30 juin dernier, CRCD comptait 115 640 actionnaires, en comparaison de 111 252 un an plus tôt.