Nortel et LG Electronics créent une coentreprise en Corée du Sud

Toronto — Nortel Networks s'allie au groupe LG Electronics pour créer une coentreprise en Corée du Sud, dans le cadre de la stratégie de l'équipementier canadien de télécommunications d'accroître sa présence en Asie.

Nortel détiendra une participation de 50 % plus une action dans cette nouvelle entité, provisoirement baptisée LG-Nortel. La contribution de Nortel dans cette coentreprise prendra la forme d'un investissement de 145 millions $US, en plus de services financiers et de distribution ainsi que d'«autres considérations non monétaires».

LG Electronics, dont le siège social est situé à Séoul, recevra également des paiements étalés sur une période de deux ans en fonction des résultats financiers de la nouvelle coentreprise. Le groupe sud-coréen a un chiffre d'affaires annuel de 37,7 milliards $US et il compte 70 000 employés dans 39 pays.

La nouvelle LG-Nortel constitue en fait une mise en commun des activités d'infrastructures de télécommunications de LG Electronics ainsi que des activités de distribution et de services de Nortel en Corée du Sud. Les deux entreprises donnent ainsi suite à un protocole d'entente qu'elles avaient signé en janvier dernier.

Le chef de la direction de Nortel, Bill Owens, ainsi que le p.-d.g. de LG Electronics, S.S. Kim, ont procédé à la signature de l'entente définitive mardi à Séoul. La conclusion de la transaction doit avoir lieu d'ici la fin de l'année.

Albert Lin, analyste de la firme American Technology Research à San Francisco, estime que la nouvelle coentreprise est une étape dans la stratégie de Nortel de s'implanter sur des bases plus solides en Asie.

«Même si [la coentreprise] sera établie en Corée du Sud, le marché visé est celui de la Chine», affirme M. Lin.

L'analyste souligne que le gouvernement chinois retarde depuis longtemps l'émission de licences pour l'implantation dans ce pays de la téléphonie sans fil de troisième génération, afin d'évaluer l'efficacité de sa propre technologie TD-SCDMA. Il estime que la création d'une coentreprise par Nortel et LG vise à placer ces deux entreprises en bonne position en vue de l'ouverture éventuelle du marché chinois.

«À court terme, ce n'est pas très important, à moins que le gouvernement chinois ne procède rapidement à une annonce concernant les licences pour la technologie de troisième génération», a dit M. Lin.

Nortel a conclu une entente en juin dernier avec China Mobile, le plus important fournisseur de téléphonie sans fil en Chine, afin de l'aider à accroître la capacité de son réseau dans la province de Zhejiang.

Nortel souhaite également accroître sa présence sur le marché en pleine expansion de l'Inde. En avril, l'entreprise canadienne a investi 10 millions $US pour prendre une participation dans Sasken Communication Technologies et implanter sa technologie dans ce pays.

L'action de Nortel à la Bourse de Toronto a clôturé hier en hausse de quatre cents, à 3,86 $.