Les ventes de fonds d'investissement restent fortes

Les ventes de fonds d'investissement sont demeurées vigoureuses le mois dernier, sous l'impulsion des fonds équilibrés. L'actif sous gestion de l'industrie atteignait ainsi les 544,5 milliards au 31 juillet 2005, un record.

Selon les données de l'Institut des fonds d'investissement du Canada (IFIC), les ventes nettes de juillet se sont chiffrées à 1,9 milliard de dollars. Il s'agissait du plus haut niveau depuis juillet 1998. Par catégorie, les fonds équilibrés sont demeurés les plus populaires en inscrivant des ventes nettes de 1,1 milliard le mois dernier. Ont suivi les fonds de dividende (895 millions) et les fonds obligataires (635 millions). À l'opposé, les fonds du marché monétaire ont continué à évoluer en territoire de rachats nets (291 millions), un exemple imité par les fonds d'actions étrangères (247 millions) et les fonds d'actions canadiennes (231 millions).

Au total, après sept mois, les fonds d'investissement ont comptabilisé des ventes nettes de 14,8 milliards, une performance pour cette période qui n'a pas été inégalée depuis juillet 2001. Ce faisant, l'actif sous gestion atteignait un nouveau record pour s'établir à 544,5 milliards au 31 juillet dernier, en hausse de 3,3 % sur le mois et de 15,8 % (ou de 74,5 milliards) sur les 470 milliards de juillet 2004.

Au cumul depuis le début de l'année, les investisseurs ont affiché un engouement prononcé pour les fonds équilibrés (ventes nettes de 7,4 milliards), puis pour les fonds de dividende (7,1 milliards). À l'inverse, les investisseurs se sont délestés de leurs fonds du marché monétaire, cette catégorie affichant des rachats nets de 1,2 milliard après sept mois en 2005, tout en accélérant leur sortie des fonds d'actions canadiennes, avec des rachats nets de 891 millions cette année contre 64 millions après sept mois en 2004.

Le désaveu des investisseurs a cependant été plus remarqué dans la catégorie des fonds d'actions étrangères. On observe après sept mois des rachats nets de 2,1 milliards dans ce segment, comparativement à des ventes nettes de 186 millions au cours de la période correspondante de 2004.

Parmi les autres renversements de tendance que l'on peut faire ressortir des dernières statistiques de l'IFIC, mentionnons les fonds d'actions américains, qui sont passés d'une situation de ventes nettes à une position de rachats nettes entre les deux périodes de comparaison. L'inverse s'est produit dans l'immobilier, les fonds de cette catégorie évoluant présentement en situation de ventes nettes alors qu'ils étaient en mode de rachats nets après sept mois l'an dernier.