Le brut se replie

New York — Les cours du pétrole brut se sont légèrement repliés hier à New York, observant une pause après leur flambée de la semaine dernière alors qu’il n’y a pas eu de nouveau problèmes signalés dans des raffineries américaines ce week-end.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de light sweet crude pour livraison en septembre a perdu 59 ¢US à 66,27 $US après avoir de nouveau touché la barre des 67 $US. Vendredi, il était monté jusqu'à 67,10 dollars, nouveau record historique.

«La faiblesse du marché est surtout venue de l'essence et du fioul de chauffage», explique Phil Flynn, analyste d'Alaron Trading. Le contrat d'essence de référence sur le Nymex a fini en baisse de 4,27 ¢US à 1,9621 $US hier, et celui de fioul de chauffage à 1,8692 $US, soit une perte de 3,63 ¢US.

«Il n'y a pas eu de nouveau incidents dans des raffineries», ce qui a occasionné un peu de détente sur le marché et a entraîné des prises de bénéfices, précise M. Flynn. Il estime toutefois que cette accalmie devrait être brève. «Il y a toujours une dynamique très haussière dans le marché», constate-t-il.

Il ajoute que «si des baisses surprise des stocks américains sont signalées, il ne serait pas surprenant de voir le baril de brut atteindre 70 $US dans les prochaines semaines».