Les ventes de véhicules diminuent

Toronto — Les ventes de véhicules automobiles neufs ont diminué en mai des deux côtés de la frontière canado-américaine, ce qui a incité les constructeurs General Motors et Ford, tous deux durement touchés par le repli des ventes, à annoncer un ralentissement de leur production au troisième trimestre.

Au Canada, les ventes ont reculé de 3,1 % par rapport au mois de mai de l'année dernière. La chute des ventes a été de l'ordre de 10,5 % dans le cas de Ford, de 12,9 % dans le cas de DaimlerChrysler ainsi que de 3,7 % dans le cas de General Motors.

Les constructeurs japonais Toyota, Honda et Nissan ont tous enregistré une progression de leurs ventes canadiennes, même si celle-ci a été moins prononcée qu'en début d'année. Toyota, dont les ventes ont crû de 0,7 %, prétend avoir atteint en mai un record quant à sa part du marché canadien, en la portant à 12,4 %.

La progression des ventes s'est établie à 4,3 % dans les cas de Honda et 5 % dans le cas de Nissan.

Au sud de la frontière, DaimlerChrysler et les constructeurs asiatiques ont connu un mois de mai favorable, mais les deux autres grands constructeurs nord-américains, GM et Ford, continuent de souffrir d'un déclin de leurs ventes. Au total, les ventes annuelles désaisonnalisées aux États-Unis se sont établies à 16,6 millions de véhicules neufs, comparativement à 17,7 millions en mai 2004.

La direction de GM a réagi en faisant part de son intention de réduire sa production nord-américaine de 9 % au troisième trimestre, alors que Ford entend ralentir le rythme dans une moindre mesure, soit 2 %. Ces décisions pourraient entraîner des pertes d'emplois dans les usines ontariennes des deux grands constructeurs ainsi qu'au sein des entreprises qui leur fournissent des pièces.