Jetsgo veut plus de temps

Jetsgo estime qu'il a toujours suffisamment d'appuis pour redécoller à la fin de juin. Le transporteur, qui a cessé ses activités en mars dernier, aura cependant besoin d'une semaine de plus que prévu pour préparer un plan d'arrangement à présenter à ses créanciers.

Ses avocats et ceux du contrôleur de la firme RSM Richter demanderont donc aujourd'hui au tribunal de prolonger au moins jusqu'au 20 mai la protection légale dont il bénéficie en vertu de la Loi sur les arrangements avec les créanciers des compagnies (LACC).

Dans sa requête en prolongation, la compagnie fondée par Michel Leblanc affirme qu'elle sera en mesure de présenter un projet au tribunal le 17 mai. Ce document devrait être soumis à l'approbation des créanciers au plus tard le 31. À l'origine, le plan devait être prêt pour le 13 mai.

Un nouveau délai de la Cour donnerait par ailleurs à Jetsgo un peu plus de temps pour s'entendre avec le Procureur général du Canada qui réclame le montant du droit pour la sécurité des passagers du transport aérien (DSPTA) perçu au nom du gouvernement. L'obligation de rembourser cette somme pourrait compromettre tout plan de relance et forcer la faillite de l'entreprise.