Mazda 6 - Inspiration sportive

Énergique, souple et agile en conditions urbaines, le comportement routier de la Mazda 6 devient stable et rassurant à haute vitesse. Source: Mazda
Photo: Énergique, souple et agile en conditions urbaines, le comportement routier de la Mazda 6 devient stable et rassurant à haute vitesse. Source: Mazda

La Mazda 6 a succédé il y a deux ans à l'insipide 626. Transfigurée, la 6 est probablement l'incarnation la plus éloquente du renouveau que cette marque a vécu depuis qu'elle a choisi de cibler le créneau de la performance.

La Mazda 6 avait une double mission: réussir dans le créneau des berlines intermédiaires, tout en comblant les amateurs de berlines sportives. Pour ce faire, la 6 dispose de deux atouts: sa structure très rigide, et des configurations de carrosserie qu'elle est la seule à proposer. En effet, en plus de la traditionnelle berline trois volumes, Mazda a étoffé sa gamme en proposant la Mazda 6 Sport, qui dispose d'un hayon arrière ouvrant, ainsi qu'une version familiale.

Esprit, es-tu là?

La berline Mazda 6 se démarque de toutes ses concurrentes par sa ligne racée et profilée. L'esprit sportif répond «présent» au premier coup d'oeil. Belle, voire élégante, la Mazda 6 l'est encore plus en version cinq portes (Sport). Même si les designers de Mazda ont pratiquement réussi à dissimuler son hayon arrière, on peut la distinguer de sa soeur à quatre portières par son coffre plus haut et par le profil de sa verrière, qui est plus bombé vers l'arrière. Ces deux versions offrent un coffre très volumineux dont le seuil bas facilite le chargement. Pour ce qui est de la version familiale, il faut avouer que sa ligne est plutôt réussie, et qu'elle sait aussi capter le caractère sportif de ses consoeurs, malgré les 25 centimètres de longueur supplémentaires de sa caisse.

À l'intérieur, c'est tout à fait cohérent avec ce que l'extérieur nous annonce: c'est élégant et ça évoque subtilement la performance. En plus, c'est spacieux et confortable. La qualité de l'assemblage et des matériaux plastiques rappelle de façon convaincante les intérieurs de certaines berlines de luxe. En livrée GS, la Mazda 6 se contente de sièges en tissu, et il vous faudra débourser près de 5000 $ supplémentaires pour la livrée GT, si les sièges en cuir font partie de votre devis. Quoi qu'il en soit, toutes les versions possèdent ce caractère sportif et cette ergonomie raffinée qui démontrent que rien n'a été bâclé sur le plan du design: la forme s'accorde à la fonction et vice-versa.

Vroum-vroum

Énergique, souple et agile en conditions urbaines, le comportement routier de la Mazda 6 devient stable et rassurant à haute vitesse. Sa structure très rigide, dotée d'une voie large et d'un centre de gravité bas, lui permet d'offrir une suspension ferme et bien calibrée. Indépendante aux quatre roues, la suspension avant est à double triangulation tandis que les roues arrière sont soutenues par un système multibras. La direction à crémaillère est à la fois précise et nerveuse. La visibilité est généralement bonne, mais l'affreux aileron arrière dont on affuble (en option) le coffre de la berline et de la Sport vient vous empêcher de voir où vous reculez.

Le freinage est puissant et efficace, mais le système de répartition électronique du freinage et l'antipatinage ne font pas partie de l'équipement de base de la berline quatre portes en version GS, alors qu'ils sont offerts sur la Sport et la familiale, ce qui est complètement aberrant. Et si la sécurité vous préoccupe, sachez que les coussins gonflables latéraux et les rideaux de protection ne sont pas offerts sur la version GS, pas même en option.

Dans cette catégorie, les V6 sont habituellement la motorisation de choix, alors que les quatre cylindres sont réservés aux versions les plus dépouillées. C'est un peu le contraire sur la Mazda 6: le moteur quatre cylindres est une petite merveille qui vous fera oublier le V6. Il est puissant, souple et pas rugueux du tout. Pas que le V6 soit un vilain moteur, au contraire, mais le rendement du «petit» moteur impressionne. Il offre des performances amplement suffisantes tout en gardant la consommation de carburant à un niveau très raisonnable. Cela, surtout lorsqu'il est couplé à la très agréable boîte manuelle à 5 rapports, offerte de série, que l'on manie avec un levier à course courte qui accentue la personnalité sportive de la Mazda 6. On regrettera seulement l'absence d'un sixième rapport surmultiplié qui aurait rendu la conduite plus agréable sur autoroute. La familiale, quant à elle, n'est offerte qu'avec le V6.

Une berline sport pour le peuple

La Mazda 6 est une berline intermédiaire au comportement et aux prestations à la fois inspirés et inspirants. Elle a de la personnalité, ce qui est rarissime dans cette catégorie. Même si les prix affichés sont alignés sur ceux de ses rivales directes que sont les Honda Accord, Toyota Camry et compagnie, l'expérience de conduite de la 6 nous amène à la comparer à des berlines sport qui valent plusieurs milliers de dollars de plus. Bien sûr, la 6 n'est pas une BMW, ni une Audi ou une Acura, mais après en avoir fait l'essai, vous ne trouverez plus beaucoup de justifications pour les milliers de dollars supplémentaires que vous facturent ces dernières.

À voir en vidéo