Pernod Ricard lance une OPA sur Allied Domecq

Paris — Le français Pernod Ricard, numéro trois mondial des vins et spiritueux, a annoncé hier qu'il lancera aujourd'hui officiellement une offre publique d'achat amicale sur le britannique Allied Domecq, numéro deux du secteur, pour mieux rivaliser avec le leader incontesté, le britannique Diageo.

L'offre serait de 7,4 milliards de livres (environ 17,6 milliards de dollars), ce qui en ferait la plus importante OPA de l'année en Europe, selon le site Internet du Wall Street Journal Europe. L'accord accorderait à Pernod Ricard les deux tiers d'Allied Domecq et le reste à Fortune Brands.

Le groupe français, passé en 30 ans du stade d'une petite société française spécialisée dans les anis à celui de numéro trois mondial des spiritueux, doit faire face à une baisse de ses ventes d'alcools anisés. Pernod Ricard a souffert entre autres des campagnes gouvernementales de prévention contre l'alcool au volant.

L'OPA, si elle réussit, ressemblera fort à celle qui avait permis en 2001 à Pernod Ricard, allié cette fois à Diageo, de mettre la main sur une partie du groupe canadien Seagram — surtout sur le whisky Chivas et le cognac Martell —, et de se hisser du cinquième au troisième rang mondial.

Cette fois, le groupe d'origine marseillaise vise surtout le gin Beefeater, la vodka Stolichnaya, les champagnes Mumm et Perrier Jouët, le whisky Ballantine's plutôt que le cognac Courvoisier, rival de Martell, convoité par son partenaire américain, propriétaire du bourbon Jim Beam. Il s'intéresse aussi à un portefeuille de vins notamment en Australie et en Argentine, où il possède d'importants vignobles.