Bush veut un yuan flottant

Washington — Le président américain, George W. Bush, a appelé hier la Chine à laisser flotter sa devise afin de garantir des échanges commerciaux équitables avec le reste du monde.

Qualifiant les relations entre les États-Unis et la Chine de «bonnes» mais «compliquées», M. Bush a déclaré en réponse à une question lors d'un débat à Washington que «nous exhortons la Chine à laisser flotter sa devise pour que nous puissions avoir des relations commerciales équitables». Le taux de change du yuan fluctue depuis 1994 dans une marge extrêmement étroite de 8,276 à 8,28 yuan pour un dollar américain.

Les États-Unis accusent la sous-évaluation du yuan d'être en partie responsable du déficit grandissant de leur balance commerciale avec la Chine. Les autorités de Pékin font de leur côté savoir qu'elles décideront d'assouplir le taux de change selon leur propre calendrier et en fonction des besoins de l'économie nationale.

Le président Bush a également attribué à la forte demande en énergie de la Chine la récente hausse des prix du pétrole sur les marchés mondiaux. «C'est l'une des raisons pour lesquelles les Américains voient l'essence dépasser les 2 $US car la demande en énergie de la Chine est énorme et l'offre dans le monde ne peut s'aligner avec la demande.»

«Nous avons une relation compliquée, mais bonne, avec la Chine et j'ai l'intention que cela continue d'être le cas», a souligné M. Bush, tout en adressant à Pékin des critiques sur les droits de l'homme. «En ce qui concerne les droits de l'homme, nous nous attendons à ce que la Chine soit une société ouverte à toutes les religions», a indiqué le président américain.

«Je rappelle constamment à la Chine qu'un grand pays est un pays qui encourage et protège les droits de l'homme, accueille l'Église catholique en son sein et ne craint pas les mouvements religieux», a-t-il affirmé.

Sur le plan de la politique étrangère, il a indiqué que les États-Unis attendaient de la Chine qu'elle «coopère dans la guerre contre le terrorisme et que la paix s'instaure avec Taïwan».