Alcoa élimine 200 emplois à Baie-Comeau

L'aluminerie Alcoa a l'intention d'abolir au cours des prochains mois quelque 200 postes permanents à son usine de Baie-Comeau, sur la Côte-Nord.

Cet établissement vétuste est condamné à moyen terme, l'idée de le moderniser ayant été abandonnée l'an dernier en raison d'un différend avec le gouvernement Charest. Il emploie actuellement 1800 des 25 000 habitants de la municipalité.

Alcoa a laissé savoir hier qu'elle offrirait un programme de retraite anticipée à certains de ses employés cadres et syndiqués. «Cette mesure vise à améliorer la productivité et la compétitivité de l'usine», a déclaré la direction dans un communiqué.

«Il n'est jamais facile de réduire le nombre d'emplois et une telle décision a été longuement mûrie», a pour sa part assuré le directeur général du complexe industriel, Pierre Morin.

Alcoa a réitéré hier son engagement de garder l'usine de Baie-Comeau ouverte au moins jusqu'en 2010 ou «tant que le permettront les exigences environnementales, la disponibilité de l'énergie et les conditions de marché».

La compagnie de Pittsburgh a d'ailleurs l'intention d'y investir environ 26 millions pour la maintenir à niveau et améliorer sa performance cette année.

Les compressions à l'usine de Baie-Comeau font partie du vaste plan de rationalisation du géant américain de l'industrie métallurgique. Ce programme annoncé en mars prévoit l'élimination de 2000 emplois en Amérique du Nord, en Europe et en Amérique du Sud au cours de la prochaine année.

Ces mesures donneront lieu à des frais exceptionnels après impôts de 20 à 25 millions $US. Elle devraient cependant permettre à la firme d'épargner 45 millions $US par année.

Alcoa emploie actuellement environ 131 000 personnes dans 43 pays, dont 6000 au Canada. L'entreprise exploite trois alumineries au Québec, soit à Baie-Comeau, Bécancour et Deschambault.

Le projet de modernisation de l'usine de Baie-Comeau visait à remplacer les vieilles cuves Soderberg de l'aluminerie pour faire passer sa production de 437 000 à 547 000 tonnes métriques de lingots d'aluminium par an.