Stelco termine son quatrième trimestre avec un bénéfice de un million

Toronto — La société sidérurgique Stelco, qui poursuit ses activités sous la protection de la Loi sur les arrangements avec les créanciers des compagnies (LACC), a annoncé hier un bénéfice net de un million de dollars pour le quatrième trimestre, que le grand patron de l'entreprise aurait espéré «plus positif».

Les résultats du quatrième trimestre comprennent une charge exceptionnelle de 18 millions (avant impôts), ou 1 ¢ par action, liée à la radiation de deux filiales dont Stelco veut se départir.

La radiation a trait à des terrains, des usines et de l'équipement de Stelwire, qui compte deux usines, à Hamilton et à Burlington, en Ontario, et de Stelpipe, une entreprise basée à Welland, en Ontario.

Dans son rapport annuel, la société explique que les règles comptables l'obligent à inscrire une telle radiation si la cession des activités «est probable».

Stelco veut vendre certaines de ses filiales depuis des mois, mais a promis aux Métallos de ne pas réaliser de cessions d'actifs là où le syndicat a des membres, avant la fin mars.

Selon des sources, Mittal Steel Co. NV et Heico Companies LLC se seraient montrées intéressées par certaines filiales de Stelco, parmi lesquelles se retrouvent également AltaSteel, une division située près d'Edmonton, en Alberta, Stelfil, qui est basée dans l'arrondissement montréalais de Lachine, et Norambar, basée à Contrecoeur, près de Sorel, en Montérégie.

Le rapport financier du quatrième trimestre de l'exercice 2004 terminé le 31 décembre comprend également une provision pour impôts futurs de 10 millions.

En comparaison, au quatrième trimestre de 2003, Stelco avait enregistré une perte nette (après redressement) de 395 millions, ou 3,89 $ par action.

«Alors que l'état de notre trésorerie et celui de nos finances se sont de toute évidence améliorés au cours de la dernière année, nous avions espéré un quatrième trimestre plus positif», a commenté hier le p.-d.g. de Stelco, Courtney Pratt, dans un communiqué.

Aux troisième et deuxième trimestres 2004, Stelco avait dégagé des bénéfices nets de 58 et 42 millions respectivement.

Les résultats du quatrième trimestre ont aussi été affectés par des coûts engendrés par des réparations et de l'entretien, et par les prix plus élevés des matières premières, comme le coke, le charbon et la ferraille, a affirmé M. Pratt.

Pour l'exercice

Pour l'ensemble de l'exercice 2004, Stelco rapporte un bénéfice net de 65 millions, ou 63 ¢ par action, comparativement à une perte nette (après redressement) de 564 millions, ou 5,62 $ par action, en 2003.

Au 31 décembre dernier, la dette à court terme de la compagnie est passée de 192 à 173 millions et ses liquidités nettes s'élevaient à 287 millions sur une base consolidée.

Stelco s'est placée sous la protection de la LACC en janvier 2004 et espèce s'en libérer au cours de l'été après une opération de financement sur les marchés de capitaux.

À la Bourse de Toronto hier, le titre de Stelco a perdu 37 ¢, pour clôturer à 3,23 $.