3R Valorisation collectionne les factures impayées

Parmi les nombreux créanciers de l'entreprise, on trouve la Ville de Montréal-Est, qui a déposé en septembre dernier un avis de vente pour taxes foncières impayées pour l’année 2021.
Photo: Jacques Nadeau Le Devoir Parmi les nombreux créanciers de l'entreprise, on trouve la Ville de Montréal-Est, qui a déposé en septembre dernier un avis de vente pour taxes foncières impayées pour l’année 2021.

3R Valorisation, qui envisage actuellement de vendre ses actifs, collectionne les factures impayées, a découvert Le Devoir en épluchant des actes notariés publics. Parmi les nombreux créanciers, on trouve la Ville de Montréal-Est, qui a déposé en septembre dernier un avis de vente pour taxes foncières impayées pour l’année 2021.

Cet automne, Revenu Québec a pour sa part inscrit une hypothèque légale pour une somme impayée de 519 000 dollars. Idem pour la Banque de développement du Canada, qui a réclamé des sommes impayées atteignant 76 000 $.

Ajoutons à cela que la Banque Laurentienne a cédé en décembre 2020 une créance hypothécaire de 3R Valorisation de plus de 760 000 $ à l’homme d’affaires Lior Azerad. Aujourd’hui conseiller municipal à la Ville de Côte-Saint-Luc, M. Azerad est alors devenu titulaire d’une hypothèque de plus d’un million de dollars portant un taux d’intérêt annuel de 12 %.

Au Devoir, M. Azerad concède avoir envisagé de s’impliquer dans l’entreprise, mais « j’ai décidé de juste prêter et là maintenant, je ne suis que créancier ». Questionné sur les dettes et les manquements environnementaux répétés de l’entreprise, il répond : « C’est justement ça, j’essaie de protéger ma créance et sortir. […] J’essaie de régler ça le plus vite possible. » Tout comme l’avocat de 3R Valorisation, Me Karl-Emmanuel Harrison, lui aussi confirme les démarches de l’entreprise pour se départir de ses actifs.



À voir en vidéo