Un mouvement mondial réclamant de meilleurs salaires chez Amazon atteint le Québec

La visite a été programmée pour le Vendredi fou, l’une des périodes les plus chargées pour l’entreprise.
Ina Fassbender Agence France-Presse La visite a été programmée pour le Vendredi fou, l’une des périodes les plus chargées pour l’entreprise.

D’anciens travailleurs et organisateurs syndicaux d’Amazon.com devaient visiter vendredi certains des sites québécois du géant du commerce électronique dans le cadre d’un mouvement mondial exhortant l’entreprise à cesser de « coincer » les travailleurs, les communautés et la planète.

Mostafa Henaway, un ancien travailleur d’Amazon et militant syndical du Centre des travailleurs immigrants, affirme que lui et d’autres approcheront les travailleurs des installations YUL2 et DXT6, à Lachine, pour leur rappeler leurs droits et encourager leur employeur à faire mieux.

La visite, programmée pour le Vendredi fou — l’une des périodes les plus chargées pour l’entreprise basée à Seattle —, vise à pousser l’entreprise à payer des salaires et des taxes équitables et à mieux tenir compte de son incidence sur l’environnement.

Salaires en baisse, revenus records

Cela fait partie du mouvement « Make Amazon Pay », qui verra les travailleurs d’Amazon et des groupes de défense des droits des travailleurs dans au moins 30 pays, dont les États-Unis et l’Angleterre, faire la grève ou se rassembler pour soutenir des salaires équitables et les mesures contre le changement climatique. Les travailleurs de ces pays ont contesté une prétendue baisse des salaires alors qu’Amazon engrange des revenus records. L’entreprise ne paie aucun impôt sur le revenu en Europe et a vu ses émissions de CO2 augmenter de 18 % l’année dernière.

En réponse, la porte-parole d’Amazon, Kristin Gable, a indiqué que l’entreprise savait qu’elle n’était parfaite dans aucun domaine, mais a estimé que les personnes qui regarderaient Amazon objectivement verraient qu’elle prend son rôle et son influence sur le monde au sérieux. « Nous inventons et investissons de manière importante dans tous ces domaines. Nous jouons un rôle important dans la lutte contre le changement climatique avec l’engagement climatique d’être carboneutres d’ici 2040, continuons d’offrir des salaires concurrentiels et de bons avantages sociaux, et inventons de nouvelles façons de garder nos employés en sécurité et en bonne santé dans notre réseau d’activité, pour ne donner que quelques exemples », a-t-elle écrit dans une déclaration transmise par courriel.

À voir en vidéo