Une responsable de la Fed voit un ralentissement des hausses de taux pour «bientôt»

« Je pense qu’il sera bientôt approprié d’aller vers un rythme plus lent » de hausses des taux, a déclaré la vice-présidente de la banque centrale américaine Lael Brainard.
Drew Angerer Archives Getty Images via Agence France-Presse « Je pense qu’il sera bientôt approprié d’aller vers un rythme plus lent » de hausses des taux, a déclaré la vice-présidente de la banque centrale américaine Lael Brainard.

La vice-présidente de la banque centrale américaine (Fed), Lael Brainard, envisage un ralentissement des hausses de taux de la Fed pour « bientôt », a-t-elle expliqué lundi, tout en soulignant cependant que l’institution ne doit pas encore cesser ces relèvements.

« Je pense qu’il sera bientôt approprié d’aller vers un rythme plus lent » de hausses des taux, a déclaré la responsable lors d’un entretien vidéo accordé à l’agence Bloomberg.

Il n’est cependant pas encore question, selon elle, de cesser de relever son taux directeur : « nous avons encore du travail sur les hausses de taux ».

Pour lutter contre la forte hausse des prix à la consommation aux États-Unis, la Fed monte progressivement son taux directeur depuis le mois de mars. Cela fait augmenter les taux d’intérêt pour les ménages et les entreprises, et doit ralentir la consommation, et donc desserrer la pression sur les prix.

Face à une inflation persistante, le taux directeur a été relevé à un rythme plus rapide depuis le mois de juin, avec quatre très fortes hausses d’affilée de trois-quarts de point de pourcentage chacune, quand la hausse habituelle est d’un quart de point.

Il se situe désormais dans la fourchette de 3,75 % à 4,00 %, son plus haut niveau depuis janvier 2008.

L’inflation, cependant, a montré des signes encourageants en octobre, ralentissant à 7,7 % sur un an contre 8,2 % en septembre, ce qui est « rassurant », selon la vice-présidente de la Fed.

Et surtout, l’inflation dite sous-jacente, c’est-à-dire hors alimentation et énergie, dont les prix avaient flambé avec la guerre en Ukraine, a elle aussi ralenti en octobre, ce qui suggère que la pression se desserre sur la chaîne d’approvisionnement.

« On voit enfin l’inflation concernant les biens commencer à se retourner », a souligné Lael Brainard.

La prochaine réunion du comité de politique monétaire de la Fed, organe de décision de l’institution, aura lieu les 13 et 14 décembre.

À voir en vidéo