Bombardier dévoile une nouvelle cabine pour le Global

La nouvelle «Cabine des dirigeants» comporte trois espaces de travail de 3,65 mètres chacun.
Photo: Bombardier La nouvelle «Cabine des dirigeants» comporte trois espaces de travail de 3,65 mètres chacun.

Bombardier annonce un changement esthétique à ses appareils Global 7500 et Global 8000 en remodelant l’intérieur de leur cabine.

Le fabricant québécois de jets d’affaires a dévoilé le nouveau design, lundi, dans le cadre d’une conférence de la National Business Aviation Association à Orlando, en Floride. La nouvelle « Cabine des dirigeants » comporte trois espaces de travail de 3,65 mètres chacun : un bureau, une salle de réunion et un espace fermé pour les discussions confidentielles ou le repos. Les espaces contiendront notamment des fauteuils « Nuage », développés par l’équipe de Bombardier, et un éclairage conçu pour aider à composer avec le décalage horaire.

Bombardier précise que le coût du rafraîchissement du design de la cabine était inclus dans les coûts du lancement du Global 8000, annoncé en mai.

 

L’an dernier, Bombardier avait dévoilé une mise à jour de la cabine de son appareil Challenger 350, qui porte le nom de Challenger 3500.

Carburant durable

 

Plus tard en après-midi, Bombardier a annoncé une entente pour que l’entièreté de ses opérations aériennes, qui comprend notamment les vols d’essai, puisse consommer du carburant durable ou payer une forme de compensation lorsque ce carburant n’est pas accessible. La société montréalaise estime que son entente avec Signature Aviation permettra de réduire d’environ 25 % les émissions annuelles de gaz à effet de serre (GES) liées à ce type de vol.

Rappelons que Bombardier s’est donné l’objectif de réduire de 25 % les émissions de gaz à effet de serre de toutes ses activités d’ici 2025, comparativement au seuil de 2019.

Le carburant durable n’est présentement pas accessible dans tout le réseau qu’utilise Bombardier. Lorsque ses appareils ne pourront pas consommer de carburant durable, l’entreprise utilisera la méthode de compensation « réserver et réclamer ». Ainsi, Bombardier paiera les coûts supplémentaires associés à l’utilisation de carburant durable par un autre utilisateur. En échange, l’entreprise pourra considérer la réduction des émissions carbone liées à ce vol comme étant la sienne.

Les carburants d’aviation durables sont un mélange, en proportions bien définies, de carburant traditionnel et de carburant obtenu de matières premières comme l’huile de cuisson, les résidus forestiers et les résidus agricoles. Le ratio le plus couramment disponible est de 30 % de carburant durable et de 70 % de carburant traditionnel.

L’annonce survient à un moment où l’industrie du jet d’affaires fait l’objet de critiques, en raison de son empreinte carbone pour un nombre limité d’utilisateurs fortunés.

À voir en vidéo